Ce forum est fermé, merci à tous pour cette incroyable aventure ♥️

Partagez | .
 

 « On appelle famille un goupe d'individus unis par le sang et brouillés par des questions d'argent. » [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


KYOYA lycéen
avatar


En savoir plus...
Âge: Seize ans
Malédiction: Licorne
Profession: étudiant

MessageSujet: « On appelle famille un goupe d'individus unis par le sang et brouillés par des questions d'argent. » [100%]   Ven 24 Oct - 18:12




Tomoe Kyôya
« On appelle famille un goupe d'individus unis par le sang et brouillés par des questions d'argent. »



who i am

Bonjour... Je m'appelle Tomoe Kyôya, mais mes amis ne me surnomment pas puisque je n'en veux pas. Je suis né le sept janvier 1998 et de ce fait j'ai donc seize ans. Côté coeur, je suis célibataire, sachant que mon orientation sexuelle est indécise et ne vous concerne en rien. J'appartiens au groupe kyôya, malédiction de la Licorne (ça sent le Findus non ?). Je suis étudiant. On me décrit comme étant solitaire, fuyant, trop gentil, ennuyant; mais aussi naïf, méfiant, très facilement jaloux , sans grand sens de l'humour, faussement blasé et plutôt du genre timide


"
this my story

"Mamy ? "

Tomoe accourut dans la chambre. Il avait pris l'habitude de se réveiller avant sa grand-mère pour pouvoir se coucher un moment avec elle dans son grand lit. C'était bien un des seuls moments qu'il appréciait vraiment ; il passait tout son temps avec sa grand-mère pour éviter de croiser les autres membres de la famille. Depuis sa naissance, tous étaient devenus trop protecteurs, ils le collaient et le grondaient pour un rien. Tomoe ne ramasse pas ce qu'il y a par terre, Tomoe lave-toi les mains, Tomoe ne mange pas ça, Tomoe ne te balance pas sur ta chaise, Tomoe fais ci, Tomoe fait ça… À seulement sept ans, le petit garçon en avait déjà marre, et encore, le mot était faible. Au début, il jouait l'enfant capricieux et gâté vu qu'il pouvait avoir tout ce qu'il désirait en faisant les yeux doux, mais bien vite il s'en lassa. Un nouveau jouet venait de sortir en magasin ? Il suffisait de demander et sa mère faisait tout pour l'avoir, même si elle devait s'endetter pour. Sa famille était trop bienveillante, trop présente, trop étouffante. elle voulait faire bien, mais elle faisait trop.. Tout le contraire de sa grand mère côté maternel. Tomoe n'avait jamais pu connaître son père qui était décédé peu avant sa naissance d'un accident de la route. Il n'était pas triste, non, il ne le connaissait même pas… Mais peut-être la vie aurait-elle été différente s'il avait eu un paternel à ses côtés ? Il aimait le croire. Il aurait aimé pouvoir essayer.. Mais les morts ne peuvent être ramené à la vie. C'était inutile de croire en de faux espoirs.

" Mamy ? Debout ! "

Il secoua un peu son épaule de sa petite main, les joues gonflées. D'habitude, sa grand-mère se réveillait immédiatement en entendant la voix encore aiguë du chérubin. Elle était couchée sur le flanc, dos à lui, et semblait dormir d'un sommeil de plomb ! Loin d'être découragé, Tomoe continua de la secouer jusqu'à ce qu'il ne la tire un peu trop fort, la faisant tomber sur le dos. Il pu enfin poser les yeux sur le visage de sa grand-mère. Elle avait les yeux clos, mais son teint était étrangement blafard, comme si elle avait joué avec du fond de teint d'Halloween pour imiter des zombies et autres joyeusetés du même genre… Tomoe retint son souffle, se sentant étrangement anxieux. Il la secoua encore un peu, jusqu'à ce que sa main ne se posa involontairement sur sa poitrine… Rien, il n'entendait plus le coeur de sa mamy battre sous toute cette masse de peau et d'os… Il ne savait pas quoi faire et se recroquevilla au pied du lit, la tête entre les bras. Il était peut-être petit, mais il était loin d'être bête. Il avait compris ; sa mamy s'était envolée à tout jamais, un sourire étirant ses lèvres. Il pleura de longues heures avant que sa mère ne lui tombe dessus et ne ramasse la loque humaine qu'il était devenu. L'unique personne qui comptait vraiment à ses yeux s'était éteinte de vieillesse, le laissant sans défense face à la famille surprotectrice qu'il avait. Sa grand mère n'était plus, il ne verrait plus ses sourires amusés lorsqu'il lui posait des questions, n'entendrait plus le son de sa voix… Sa mamy avait été présente lorsque l'enfant maudit s'était transformé pour la première fois. C'était à elle qu'il devait la majorité de ses connaissances… Elle le comprenait, car elle était également une maudite, plus précisément maudite par l'esprit de l'Aigle, alors que sa mère était une banale humaine… Et c'était dur. Dur de devoir admettre la mort de sa grand-mère, et de penser vivre les prochains jours, les prochaines années sans elle. Impossible.

Le décès de la grand mère chagrina de nombreuses personnes, et les funérailles furent larmoyantes, un peu à l'image des films Américains. Sa famille avait toujours tendance à faire dans l'excès, du moins ses proches. On lui avait dit que la famille Kyôya comptait beaucoup de membres, mais il préférait tous les mettre dans le même panier. C'était plus simple, et il souffrirait moins en pensant ainsi. Après ça, les proches de Tomoe, convaincus que le gamin était au bord de la dépression, restèrent encore plus à ses côtés et lui offrirent d'avantage de cadeaux pour lui faire plaisir… Le maudit savait très bien que ça ne partait pas d'une mauvaise pensée, mais il ne supportait pas toutes ces attentions, c'était beaucoup trop exagéré. Tomoe se sentit très vite envahi, il n'avait presque plus d'espace vital…

Si bien qu'après avoir fêté ses dix ans, Tomoe tenta de fuguer une première fois. Il s'était enfui du domaine Kyôya en courant et, en tournant dans une petite ruelle annexe, il rentra en collision avec une femme adulte, d'âge mur… La trentaine voire plus, serrée dans un tailleur chic. La transformation fut immédiate, et le corps humain du garçon se transforma rapidement. Sa peau se couvrit de fourrure blanche et pure, ses pieds et ses mains laissèrent place à des sabots tandis que sa tête prit les traits de celle d'un cheval…

Personne ne le démentirait, mais la licorne était un animal des plus magnifiques. Il émanait d'elle un éclat de pureté et d'innocence, et sa corne attirait les convoitises dans de nombreux mythes.

Sa mère ne mit pas longtemps à le retrouver, et la cheffe de la famille dût effacer les souvenirs de l'unique spectatrice de ce désatre… On peut dire que le jeune garçon se fit sévèrement réprimandé, et sa mère le gifla même, en larmes. Elle avait eu peur pour son bébé, et n'aurait supporté de le voir mort.. Et voilà, à chaque fois elle dramatisait tout. À chaque fois c'était sa faute. C'était invivable de vivre en étant sans cesse épié. Tout le monde regardait le moindre de ses gestes, étaient trop précautionneux avec lui… Tomoe ne pu presque plus sortir après sa petite escapade, et l'étau se resserra d'avantage autour de lui, à l'image de la toile d'une araignée s'enroulant autour d'un papillon fragile et innocent.. C'était exactement ça ; plus il se débattait, plus sa famille se montrait attentive… Donc Tomoe décida de faire l'inverse. Déjà silencieux de base, l'enfant devint solitaire, sans aucune présence. Il évita plus que de raison sa famille, s'enfermait dans sa chambre et essayait toujours de retenir ses professeurs particuliers lorsqu'ils venaient lui enseigner.. C'était une lubie de sa mère ; elle disait que Tomoe serait victimisé s'il allait en cours, et elle ne voulait pas prendre ce risque. Après tout, les enfants étaient tellement méchants entre eux...

Cependant, après de nombreuses tentatives vaines, il pu enfin découvrir l'école qu'il ne connaissait que grâce aux livres qu'il lisait. Il n'y entra qu'à l'âge de seize ans, après s'être rudement bagarré contre sa mère. Tomoe l'avait même insultée de tous les noms et menacée de partir pour de bon ! Voilà de nombreuses années qu'il se laissait faire, qu'il jouait le passif en ne faisant que subir le surplus d'attention qu'on lui accordait.. Il avait même développé une peur un peu particulière. Il ne supportait plus le regard des gens sur lui, peut-être avait-il peur de leur avis ? D'être à nouveau protégé ?

C'est comme ça qu'il eu enfin ce qu'il désirait, la laisse se desserrait gentiment, et Tomoe espérait qu'un jour elle se détache complètement, lui offrant la liberté qu'il désirait tant… Mais pour ça, il lui faudrait travailler et acheter un appartement.. Entrer dans la vie active. Mais, couvé comme il avait été depuis sa plus tendre enfance, il se retrouva complètement perdu.. Il ne savait pas ce qu'il voulait faire et s'était convaincu de ne plus chercher de l'aide auprès de sa famille qu'il ne pouvait plus voir. Il en avait simplement marre d'être constamment surveillé comme un enfant. Ses seize années d'existences étaient passées avec une lenteur inimaginable, et Tomoe espérait sincèrement avoir une vie meilleure en entrant à l'école. Ce ne fut pas faux, il se fit un ami, le seul, qui le comprit, qui était là pour lui.. Et ce n'était pas si désagréable que ça, d'avoir un ami…


~♥~♥~♥~♥~♥~♥~

On ne pourrait pas vraiment te décrire en disant que tu étais un garçon plutôt grand, ce serait mentir. À vrai dire, tu as toujours eu une apparence frêle et enfantine, c'est même à se demander si tu as vraiment seize ans puisque tu n'en fais que douze. Les gens peinent à te croire lorsque tu affirmes avoir l'âge de boire de la bière, et je sais que ça t'irrite constamment. Tu n'aimes pas être pris pour un gamin, et je le comprends bien.

Je t'ai toujours observé de loin, tu sais ? Tu ne possèdes pas beaucoup de présence, tu es toujours distant et préfères rester dans des endroits clos, calmes. Les trop grands espaces ainsi que les gens et leurs regards te mettent mal à l'aise, ça se voit comme le nez en plein milieu de la figure. Dans ces moments-là, tu te tritures nerveusement les doigts et tu essaies de fuir. La foule te ferait-elle peur ? Sûrement. Parlons posture… Tu as toujours eu la sale manie de ne pas te tenir droit, pourtant ta mère t'avais déjà fait la remarque, mais garder cette droiture toute la journée te provoquait un mal de dos, qui te coupais sans doute l'envie de recommencer la journée d'un I…

J'ai toujours été étonné par la couleur blonde de tes cheveux. Ils sont blonds pâles, mais certaines mèches sont étonnement blanches et n'ont pas la texture ou la couleur d'une coloration bon marché. Tu n'as jamais répondu à mes questions concernant le fait que tu sois peut-être atteint d'albinisme ou alors que tu te teignais vraiment les cheveux… (En vérité c'est sa mère qui l'oblige à se teindre les cheveux… Pour le protéger selon elle. Ses cheveux sont donc, à la base, blancs). J'aurai aimé savoir au moins ça de ton corps. Pour continuer de parler de ta tignasse, elle est toujours en bataille, mais tu as pris l'habitude de mettre un bonnet vert à motifs bleus, décoré d'un ponpon blanc à l'arrière. J'ai découvert que tu étais un garçon très frileux… Il suffit de voir les nombreuses couches d'habits que tu portes en Hiver ! Bref, en dessous de tes yeux se trouve un nez légèrement recourbé, un peu comme si ta mère avait trop bu pendant sa grossesse, les gens disent souvent que quand une femme boit pendant qu'elle est enceinte, l'enfant aura un nez du genre… Tu n'as toutefois jamais démenti cette rumeur. Ah, s'il y a bien un détail qui me fait craquer chez toi, ce sont tes yeux. Ils possèdent une douce couleur noisette légèrement rougie, et de pair avec tes bonnes joues, tu es tout simplement adorable… Mais tu as toujours eu tendance à piquer un fard et fuir lorsque je te faisais des compliments… Tu rougis facilement !

Pour revenir à ton corps, je me suis toujours demandé si tu n'étais pas un peu mal nourri. Tu es plutôt maigrelet et tu t'essoufles rapidement… Je suis sûr de gagner à chaque fois qu'on fait la course alors que même moi je suis une quiche en sport ! Tes mains sont toutes petites comparées aux miennes, tu as encore ton corps d'enfant, bien que ta voix ait un petit peu mué, je pense.… Tu as bien une bonne tête de moins que les gens de ton âge, c'est certain.. D'ailleurs, j'ai pu remarquer que tu sentais toujours le chocolat. Ce n'est pas pour me déplaire, mais il faudrait que tu évites de ne manger que ça… Je sais que tu adores les pâtisseries et les hot dog, mais ce n'est pas vraiment des repas équilibrés...


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - >

Tu as un caractère un peu spécial, tu le sais non ? Tu as toujours eu la sale manie de fuir les gens pour te mettre à l'écart, comme si tu avais peur d'eux, de leurs regards ou de leurs actes. Tu ne m'as jamais rien avoué à ce sujet là, et je t'avoue être un peu déçu de ne pas être le meilleur ami qu'il te faut.. Donc, il ne s'agit que de supposition. Pour moi, tu as tout simplement peur d'être déçu ou à nouveau étouffé par la présence des personnes qui t'entourent. Sûrement un traumatisme d'enfant ? Peut-être. Quoiqu'il en soit, tu es quelqu'un de solitaire, sûrement même misanthrope, et tu fuis toujours les situations sociales… Dès que quelqu'un te parle, tu essaies toujours de fuir ou alors, dans tes mauvais jours, tu deviens méchant et tu n'hésites pas à insulter ton interlocuteur avant de partir en courant… Tu m'as déjà fait part du fait que tu avais tendance à prévoir les discussions dans ta tête. Tu te fais des films et tu sautes trop vite aux conclusions.. Il faudrait que tu fasses attention à ce niveau-là.

Tu es plutôt blasé, du moins c'est une partie de toi que tu montres le plus. Lorsque tu es entouré de gens, tu deviens rêveur et limite rien à foutiste. Je n'aime pas vraiment cette partie de toi puisqu'elle est fausse. Il s'agit d'un masque que tu as créé de toutes pièces pour que les autres camarades de notre classe ne t'approche pas de trop près. Je me suis toujours demandé pourquoi tu m'as choisi moi, comme ami, et pas quelqu'un d'autre… Je n'ai jamais réussi à tirer un fou rire de toi, tu n'es pas très réceptif aux blagues et tu as tendance à ne pas les comprendre… Excuse-moi d'avoir éclaté de rire le jour où tu m'as demandé la signification d'une blague particulièrement salace qu'on t'avait faite… Tu avais un visage si mignon lorsque tu me l'as demandé ! C'était un truc idiot… Ah, je m'en rappelle : Tu connais la blague du petit zizi qui vomit après avoir fait trop de la balançoire ?

Bref, je m'égare. Tu es une personne extrêmement gentille et naïve avec les gens que tu apprécies.. Il suffit d'être convainquant et tu pourrais croire à presque toutes les conneries du monde. J'ai cru perdre ton amitié le jour où je t'avais fait croire qu'il y avait un monstre sous ton lit. C'est ce jour-là que j'ai découvert que tu étais très peureux, mais tu ne le montres pas ! Tu es trop gêné de te dévoiler aux gens, donc tu peux te montrer un peu bourru par moment. Oh, j'ai pu constater que tu étais extrêmement jaloux. Tu m'avais fait une de ces scènes quand j'ai accepté de sortir avec Mika ! Tu étais vraiment jaloux de cette fille, à croire que tu m'aimais… Mais non, tu m'avais simplement expliqué que tu ne voulais pas que je t'abandonne.. C'était mignon. Comme quoi, toi aussi tu as peur de la solitude… Mais ton plus gros défaut, c'est que tu te refermes comme une moule lorsque les gens essaient de sympathiser avec toi.. C'est pour ça que tu n'as jamais eu de petit-ami ou de petite amie…

D'ailleurs, comme tu sais que tu es extrêmement naïf, tu as tendance à surjouer la méfiance ! C'est limite flippant en fait.. Tu peux aller jusqu'à suivre les gens pour vérifier si ce qu'ils t'avaient dit était vrai. Au fond, je sais que tu es juste un gosse incompris. Tu m'as toujours parlé de ta famille comme étant un groupe d'individus désagréables et collants. Il n'était pas rare que tu viennes dormir chez moi tout un mois durant ! Te connaissant, tu aurais pu dormir dehors pour fuir. Je n'ai jamais compris pourquoi ta famille était autant collée à ton dos, peut-être étais-tu le fils unique de parents un peu gaga ? J'ai rapidement compris que tu détestais les responsabilités. Tu as développé une grande envie de liberté et ne supporte plus d'être sans cesse chaperonné par ta mère… Tu m'as avoué ne jamais être allé à l'école avant. Tu faisais des cours par correspondance et, de temps à autre, des professeurs particuliers te rendaient visite.. Décidément, ça n'a pas du être facile.

Oh, des petits détails en vrac qui me viennent à l'esprit… Tu es quelqu'un de très facilement irritable, et tu te mets rapidement à bouder pour un rien ! Sinon, tu n'es pas le genre de garçon a être capricieux et tu oublies souvent les dates importantes comme le nouvel an ou ton anniversaire… Tu craques pour les chats et pourrais récupérer tous les félins de la ville chez toi si tu le pouvais… Mais ta mère en est allergique. Tu rêverais de pouvoir aller habiter ailleurs, mais tu n'as que seize ans et tu n'as même pas d'argent de poche… Dur. Je compatis, mec.


behind the screen

Âge • Seize ans ~ 
Pseudo • Tachee
Avatar • Yukine de Noragami
Pays • Suisse
Avis sur le forum • Il a l'air super ! Vivement le début des rp ~ 
Petit + • Sorry pour l'histoire que je trouve un peu bâclée, je rajouterai du contenu si ça ne convient pas >.<

FICHE PAR ROMANE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thebloodycity.forums-rpg.com


kyoya etudiante
avatar


En savoir plus...
Âge: 19 ans
Malédiction: Signe de la Biche
Profession: Etudiante

MessageSujet: Re: « On appelle famille un goupe d'individus unis par le sang et brouillés par des questions d'argent. » [100%]   Sam 25 Oct - 14:13

    Tout d'abord, bienvenue ! ♥️

    J'adore le personnage, je le trouve vraiment mignon. L'avatar et le gif, surtout, ahah (Roxas ?)
    Bref. Un nouveau Kyôya, ça fait plaisir ! J'ai beaucoup aimé l'histoire personnellement, surtout le fait que sa grand-mère soit elle aussi également maudite. C'était triste et touchant à la fois. Le reste de son histoire est convaincante, Tomoe (j'adore son nom) est maudit de la licorne donc sur-protégé. J'ai beaucoup aimé, et je n'ai rien à redire !
    Concernant les descriptions, j'ai adoré que ce soit écrit à la deuxième personne. Je me demande du coup qui peut le regarder ainsi... son ami, c'est ça ? J'ai vraiment aimé tout ce qui était dit, c'est adorable. Surtout la blague... XD
    Tu as également une très jolie façon d'écrire, c'est fluide et agréable. Attention cependant à quelques petites fautes... ;)

    Enfin, je parle, je parle, mais tu peux retenir que j'ai adoré ta fiche, que j'aime beaucoup ton personnage, et que sans plus de blabla je te valide ! Bienvenue parmi nous !



Valentine ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


KYOYA lycéen
avatar


En savoir plus...
Âge: Seize ans
Malédiction: Licorne
Profession: étudiant

MessageSujet: Re: « On appelle famille un goupe d'individus unis par le sang et brouillés par des questions d'argent. » [100%]   Sam 25 Oct - 14:53

Premièrement, merci beaucoup ♥︎

Je suis content si mon histoire convient, j'avais peur d'aller trop vite...
Désolé pour les fautes, on ne peut pas vraiment dire que je me sois bien corrigé xD
Tu es une des premières à me dire que j'ai une bonne écriture, ça me gêne >.<

Hm... C'est pas Roxas, raté xD

Merci encore ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thebloodycity.forums-rpg.com


kyoya
avatar


En savoir plus...
Âge: 14 ans
Malédiction: Le paon
Profession: Collégienne

MessageSujet: Re: « On appelle famille un goupe d'individus unis par le sang et brouillés par des questions d'argent. » [100%]   Sam 25 Oct - 16:28

Bienvenu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « On appelle famille un goupe d'individus unis par le sang et brouillés par des questions d'argent. » [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« On appelle famille un goupe d'individus unis par le sang et brouillés par des questions d'argent. » [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je m'appelle Rémi et je suis sans famille et je me balade dans la viiiiiiiiiiiiie !
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» comment s'appelle les habitants de....?
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fruits Basket RPG :: Administration :: ★ Présentation :: ★ Fiches validées :: ★ Maudits-