Ce forum est fermé, merci à tous pour cette incroyable aventure ♥️

Partagez | .
 

 Le jumeau maudit du Rat vient hanter le forum ~ FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


sôma lycéen
avatar


En savoir plus...
Âge: 16 ans
Malédiction: Rat
Profession: Lycéen

MessageSujet: Le jumeau maudit du Rat vient hanter le forum ~ FINI   Ven 25 Juil - 12:09




Seiichi Nezumi Soma
« Le Destin peut se montrer cruel, mais il y aura toujours quelqu'un pour nous tendre la main et nous sortir de l'enfer... »



who i am

Bonjour! Je m'appelle Seichii mais mes amis me surnomment Seii, Chi, Nezu ou autrement s'ils ont une meilleure idée. Je suis né(e)  le 02 avril 1998 et de ce fait j'ai donc 16 ans. Côté cœur, je suis pris, sachant que mon orientation sexuelle est homosexuelle. J'appartiens au groupeSoma. Je suis lycéen. Je suis une personne asociale, solitaire, timide, discrète et silencieuse; mais aussi hypocrite, qui aime la compagnie de certaines personnes, colérique, affectueuse et maladroite.


this my story

Le Destin se montre souvent cruel. Il l'a montré à de nombreuses reprises. La malédiction des clans Soma et Kyoya en est un bon exemple. Mais il en existe de nombreux autres. Le début de cette histoire et peut-être même sa totalité le prouve bien...

Partie I : Amour sans Frontières


Ce fut une rencontre tout à fait banale. Une jeune et ravissante serveuse vint servir un groupe de jeunes hommes visiblement sortis entre amis. La jeune femme était d'une beauté à couper le souffle et son sourire éclairait tout autour d'elle comme un soleil. Un des jeunes gens ne la quitta pas du regard de toute la soirée. A un moment leurs yeux se croisèrent un bref instant. Ce fut le coup de foudre.

Bien sûr comme vous pouvez vous en douter ils se revirent à plusieurs reprises. Comme par hasard monsieur le beau inconnu venait régulièrement boire quelque chose au café et encore plus par hasard mademoiselle tout aussi inconnue venait souvent le servir. Leurs sourires étaient éblouissants, mais gênés, leurs regards se croisaient timidement. De rares paroles étaient échangées, mais cela suffisait à leur bonheur. Puis un jour il trouva la force de l'inviter à sortir un soir. Elle accepta, rayonnante de joie. Son sourire ce jour-là resta gravé à jamais dans la mémoire de son futur petit-ami. Cependant les choses se gâtèrent légèrement quand il lui demanda son nom. Un simple nom, banal et qui n'aurait jamais dû gêner une relation amoureuse. Et pourtant... Car un Soma et une Kyoya ne pouvaient pas raisonnablement se fréquenter n'est-ce pas ?

Et pourtant Satsuki Kyoya et Zakuro Soma n'étaient pas du genre à laisser une rivalité entre leurs deux familles tout gâcher. Tous deux avaient un fort caractère et ne se laissèrent pas marcher sur les pieds. Leurs parents et leur entourage eurent beau protester et leur interdire de se fréquenter ils n'en firent qu'à leur tête. La famille de Satsuki renonça vite n'étant pas si influente et importante que ça dans le clan étant issue de la partie modeste du clan Kyoya. Mais pour les Soma ce fut une autre paire de manche. Zakuro était en effet fils de noble et ses parents n'allaient pas renoncer aussi facilement. Rappelez-vous de ça car cela aura une importance capitale pour la suite de cette histoire...

Les mois passèrent et les tensions s'apaisèrent à première vue. Bientôt vint le désir de fonder une famille. En effet le couple avait emménagé ensemble depuis un moment déjà et semblaient toujours aussi amoureux voir encore plus qu'avant. Satsuki désirait être maman depuis toujours et Zakuro voulait avoir des héritiers pour assurer l'avenir de leurs clans respectifs. Le temps passa encore une fois, le bonheur semblait être à son apogée. La grossesse fut étrangement simple, sans réelles complications, sans réels maux pour la future maman. Tout cela était presque trop simple. Trop parfait. Comme si une catastrophe s'annonçait...

Partie II : Nouvelles Vies, début et fin tragiques



Le jour de la naissance était enfin arrivé. Satsuki rayonnait à l'idée de mettre au monde ses adorables jumeaux. Car oui comble du bonheur deux petits êtres avaient grandi dans son monde. Seule inquiétude pour les jeunes parents, le risque qu'ils soient maudits par les malédictions de leurs deux familles. Mais au final, maudits ou non, ils s'étaient promis de les chérir et de les aimer. Satsuki n'était donc pas si nerveuse que ça pour cette raison-là. Son inquiétude résidait dans le fait de savoir si les nouveaux-nés iraient bien. Heureusement l'accouchement se passa bien. Seiichi et Jinx naquirent en parfaite santé. Le personnel médical qui avaient spécialement été choisis dans les deux clans déposèrent les petits dans les bras de leur mère.

Aussitôt elle se retrouva avec un petit rat brun et une petite licorne blanche collés contre elle. La surprise fut grande pour tout le monde car personne ne s'attendait à ce que les jumeaux soient maudits d'un animal de chaque clan ! Et encore moins que l'un d'eux soit de la licorne, le treizième maudit Kyoya. Des larmes d'émotion brillèrent dans les yeux chocolat de l'heureuse maman. Elle serra ses bébés contre elle-même se fichant complètement qu'ils ne soient pas tout à fait humains. Mais hélas son bonheur fut de courte durée... Zakuro n'avait presque pas réagi pendant l'accouchement. Il avait tenu la main de sa femme, mais son visage était étrangement fermé et il n'avait pas prononcé un seul mot. Là encore, en cet instant, il se tenait debout, dans un coin de la pièce et fixait sans un mot le trio que formait sa famille. Satsuki interrogea son mari du regard ne comprenant pas qu'il ne partage pas sa joie. Il détourna les yeux toujours sans rien dire avant de murmurer sa première phrase depuis des heures.

- Je suis désolée Satsuki.

Elle le regarda, mi-inquiète mi curieuse, mais elle n'eut pas le temps de lui demander quoique ce soit. La porte s'ouvrit soudainement et plusieurs personnes entrèrent. Une femme à l'air autoritaire et sèche était en tête. Satsuki reconnut tout de suite sa belle-mère et peut-être de façon prémonitoire sentit un frisson la traverser toute entière. Sur un signe de la femme les infirmières s'approchèrent et arrachèrent les bébés toujours sous forme animale des bras de leur mère. Satsuki eut beau protester, crier, implorer, demander des explications elle ne reçut qu'un regard plein de mépris de sa belle-mère et une ignorance totale des infirmières Soma qui sortirent de la pièce. La jeune maman voulut se lever, mais le médecin Kyoya l'en empêcha l'implorant de se ménager. Le pauvre homme aurait voulu faire quelque chose, mais il ne pouvait rien faire. Un accord avait été formé entre les deux clans les parents de Satsuki ayant donné leur accord car refusant d'élever les enfants d'un Soma. Satsuki éclata en sanglots dans les bras du médecin qui tentait vainement de la réconforter. Son regard rempli de haine se posa sur son mari qui n'avait pas bougé. Il lui renvoya un regard plein d'amertume et de tristesse avant de quitter à son tour la salle.

Dans une pièce à côté une nourrice choisie personnellement par la famille Soma allaitait les jumeaux avec un sourire tendre. Elle les considérait déjà comme ses propres enfants même si elle n'oubliait pas pour autant sa place. C'était un vrai privilège d'avoir été choisi pour ce rôle. Elle leva les yeux et inclina la tête avec respect quand l'heureux papa pénétra dans la pièce. Un des petits ayant fini elle le passa avec précaution à son géniteur qui regarda d'un air attendri cette boule de poils marron. Qui se transforma bientôt en un bébé bien humain. Zakuro posa un regard bienveillant sur son fils qu'il embrassa sur le front. Ses yeux violets se posèrent ensuite sur son autre fils qui n'avait pas encore repris forme humaine.

- Seiichi et Jinx vous êtes promis à un brillant avenir... J'espère que vous ne me décevrez pas tous les deux. Je suis sûr que non. Vous allez grandir au sein de notre clan et devenir puissants.

C'est ainsi que commença l'histoire des jumeaux maudits du Rat et de la Licorne. Un début heureux pour eux et leur père, mais une fin tragique pour une belle histoire d'amour...

Partie III : Différence


C'est ainsi que débuta la vie des jumeaux. Alors que Seiichi prenait le nom du clan dans  lequel ils allaient vivre son frère prit celui de Kyoya car c'était un des termes de l'accord passé avec le clan rival. Et même si Zakuro le garda pour lui c'était aussi sa façon de rendre hommage à la femme qu'il avait aimé et qui sans qui la naissance de ses fils n'aurait pas été possible. Les années passèrent et avec lui les enfants maudits grandirent. On leur apprit tout sorte de choses dès leur plus jeune âge dont l'une d'elle était très importante, le contrôle de leur transformation. En effet ils devaient faire attention à ne jamais entrer en contact, physiquement parlant, avec une fille qui n'était pas au courant pour la malédiction et surtout ne jamais en parler à ceux qui ne connaissaient pas la vérité. Zakuro et leur nourrice qui était restée comme gouvernante auprès d'eux se montraient exigeants avec eux sur ce point. Sans pour autant leur interdire de vivre comme des enfants ou les priver d'amour. De temps en temps, trois fois par année environ, une dame leur rendait visite sans qu'ils sachent vraiment qui elle était. Leur père la présentait toujours comme une personne qui voulait devenir leur amie. Car oui Satsuki leur mère biologique avait un droit de visite, mais seulement sous certaines conditions. L'une d'elle était que ses enfants ne sachent jamais qui elle était réellement. Seiichi s'épanouissait tout autant que son frère. Le jeune Rat était profondément heureux et cela se voyait. Il aimait sa famille et s'entendait bien avec quelques enfants du clan dont d'autres maudits faisaient aussi partis. Il souriait, riait et était complètement innocent. En fait le charisme naturel de son frère et lui-même n'était plus à démontrer. Ils étaient tous deux vif d'esprits, d'une gentillesse sans pareille et d'un courage hors norme.

Ainsi leurs années d'école primaire se passèrent sans encombre. En plus des amis Soma qu'ils avaient tous deux avaient sympathisé avec d'autres enfants de leur classe ou des voisines. Leurs professeurs étaient satisfaits de leurs deux élèves et il n'était pas rare pour Zakuro d'entendre leurs éloges ou même ceux d'autres parents sur ses fils quand il venait les chercher après les cours ou pendant les réunions de parents d'élèves. Tout cela l'emplissait de fierté. Ses enfants étaient heureux, promis à un brillant avenir, ils étaient sages et dévoués que demander de plus ? Mais comme bien souvent le cruel destin allait les rattraper une fois de plus...

Car personne ne s'en rendait compte, mais Seiichi n'était peut-être pas si heureux que ça. En effet son frère étant du signe de la licorne il était surprotégé par le clan Soma. Certes c'était un signe Kyoya à la base, mais en fait cela le rendait aux yeux de certains membres encore plus précieux, encore plus rare. Il était préservé comme une précieuse relique. Et de ce fait souvent séparé de son jumeau. Zakuro avait expliqué à son autre fils que son frère était très spécial et qu'il devait donc vivre des choses différentes de lui. Seiichi ignorait ce que c'était ces choses car Jinx n'en parlait jamais. Il continuait de sourire et d'être celui qu'il était, mais le maudit du Rat souffrait beaucoup. Son frère lui manquait. Et il ne comprenait pas pourquoi son père et le clan insistaient tant sur cette différence que lui ne percevait même pas. Sans même qu'ils le veuillent ou qu'ils s'en rendent vraiment compte un fossé s'élargit entre les deux frères.

Leurs conversations se faisaient plus rare à la fois parce qu'ils se voyaient moins, mais aussi parce que quelque chose changeait dans leur relation. Seiichi devenait petit à petit jaloux de son frère et du coup culpabilisait car il savait bien que ce n'était pas de sa faute. Il avait donc peur de lui parler et l'évitait bien souvent leur causant encore plus de tort, à tous les deux. D'ailleurs la joie du Rat s'évapora peu à peu. Il ne souriait plus aussi souvent, devenait moins bavard et plus sec avec son entourage. Le matin quand ils prenaient leur petit-déjeuner en famille le silence était souvent bien présent et l'ambiance morose. Quand ils allaient à l'école chaque jumeau regardait par une fenêtre différente. Zakuro voyait ce changement au premier plan et s'en inquiétait, mais il ne savait pas comment régler ça. Il savait que la surprotection de la Licorne était nécessaire, mais il ne voulait pas voir ses fils souffrir comme ça. Alors un jour il tenta de parler à Seiichi en privé dans son bureau.

Peut-être aurait-il dû éviter. Ou peut-être que ça n'aurait rien changé. Personne ne le sait. Mais pour une des premières fois de sa vie son fils cadet, Jinx étant né en premier il était considéré comme l'aîné, piqua une colère noire et monstrueuse. Ce qui l'avait déclenché ? Une simple phrase de son père que ce dernier regrettera toute sa vie d'avoir prononcé. Ces mots eurent un effet terrible sur son fils bien-aimé.

- Accepte-le Seiichi, le Rat et la Licorne sont différents sur bien des aspects. Jinx et toi ne serez jamais pareils. Vos vies ne peuvent donc pas l'être non plus.

Après avoir crié qu'il ne voulait pas de cette différence, qu'il n'avait jamais voulu se transformer en un animal aussi faible et laid comparé à celui de son frère Seiichi s'enfuit en claquant la porte. Laissant son père encore plus désemparé qu'il ne l'était avant la conversation. Mais le pauvre père n'était pas au bout de ses surprises... Car Seiichi avait décidé qu'il n'avait plus rien d'autre à perdre. Il avait déjà perdu son frère alors que pouvait-il perdre d'autre ? Sa vigilance se baissa drastiquement. Alors qu'il avait toujours fait attention il ne prêtait plus aucune attention aux filles. Et un jour ce qui devait arriver arriva. Il marchait tranquillement dans un couloir bondé après la fin de l'école quand une petite demoiselle se faufila à travers la foule pour rejoindre sa maman. Mais la pauvre trébucha sur son lacet détaché et tomba en avant le percutant par derrière de plein fouet. Mort de peur Seiichi ne put qu'assister impuissant à sa transformation. Un animal aussi petit qu'un rat aurait pu rester discret vu la foule des alentours, mais malheureusement pour lui un doigt de la fillette resta sur sa queue l'empêchant de fuir.

Un hurlement retentit dans le couloir attirant l'attention des élèves, des professeurs et des parents. Alors que la mère de la fillette se précipitait vers sa fille, paniquée, se demandant ce qui s'était passé les élèves fixèrent tous l'animal qui prit les pattes à son cou. Mais le mal était fait. Zakuro, inquiet, autant pour la réputation de son clan que pour son fils se précipita dehors pour le chercher. Ce jour-là Jinx n'avait pas été à l'école pour une raison quelconque. Le père enleva son long manteau noir et couvrit son fils qui s'était caché dans la cabane dans un arbre de la cour. Il serra son fils contre lui et lui assura que ce n'était pas grave, qu'il n'était pas le premier à provoquer un accident et que tout allait être réparé. Par là il entendait bien sûr les mémoires effacées des spectateurs.

Heureusement les parents et les professeurs n'avaient pas été aussi rapides à regarder la scène que leurs enfants et donc ils ne les crurent pas trouvant leur récit abracadabrant. Mais les enfants, eux, avaient bien vus et même si la mémoire d'une grande majorité fut effacée par le clan Soma celles d'un frère et d'une soeur ne le furent pas. Pourquoi ? Et bien ils s'étaient cachés dans une autre salle et avaient vu la scène par la porte entrouverte et donc personne ne connaissait leur présence. Ces deux-là avaient déjà harcelés à quelques reprises Seiichi, mais à chaque fois son frère intervenait au quart de tour pour le défendre et ils avaient fini par abandonner. Mais aucune trace du dit jumeau aujourd'hui. Ils n'allaient pas rater une occasion pareille de faire souffrir leur proie ! Mais quelque chose de bien plus amusant s'était présenté à eux.

Le fait que leur camarade était un monstre qui pouvait se transformer en animal se répandit dans toute l'école du moins parmi les élèves. Il ne restait plus que quelques jours avant qu'ils n'entrent au collège, mais c'était bien suffisant. Les regards hostiles, méprisants ou moqueurs, les remarques désagréables, les demandes insistantes comme quoi ils voulaient assister à la transformation monstrueuse étaient présents tous les jours. Seiichi regardait toujours droit devant lui laissant dire et faire. Il ne mit personne au courant pensant que tout cela se terminerait bientôt. Mais hélas les faux-jumeaux diaboliques allaient faire leur scolarité dans le même collège privé que nos gentils jumeaux. L'enfer sur Terre allait débuter pour le maudit du Rat...

Partie IV : Harcèlement


Personne ne remarqua rien. Que ce soit les professeurs, Jinx, Zakuro ou la gouvernante. Personne ne vit rien car Seiichi fit en sorte que personne ne le voit souffrir. Il ne voulait pas rendre malheureux ceux qu'il aimait. Donc il évitait encore plus son frère alors que ce dernier tentait au contraire de franchir le gouffre qui les séparait. Tous deux avaient grandi physiquement et mentalement, mais alors que la Licorne s'épanouissait comme jamais le Rat descendait la pente comme rarement auparavant. Chaque matin des regards se posaient sur lui chargés de mépris, de peur, de haine. Le mot monstre résonnait souvent dans ses oreilles. Quand ce n'était pas ça c'était les remarques comme le fait qu'il n'aurait pas dû venir au monde, qu'il était une aberration et d'autres similaires. Parfois même on le rackettait lui demandant de l'argent pour payer son existence d'aberration humaine. On lui versait dans ses plats de la nourriture pour rongeur ou on lui en glissait des sachets dans son sac. Bien sûr à force certains soupçons du corps enseignant, de Jinx et de Zakuro virent le jour, mais les élèves menés par les détestables frère et soeur n'étaient pas stupides. Loin de là. Ils faisaient toujours en sorte de paraître bienveillants et appréciables devant les adultes et même devant Jinx. Il n'était pas rare par exemple de retrouver le diable en personne avec un bras sur les épaules de Seiichi et un grand sourire à l'apparence amicale. Mais dès que les adultes et le jumeau avaient le dos tourné son sourire se transformait en quelque chose de malsain et il soufflait à l'oreille de son prétendu ami des menaces. Sa préférée était de lui faire comprendre qu'il n'avait pas intérêt à raconter quoique ce soit à qui que ce soit car sinon Jinx subirait le même effort. Il ne serait pas dur en effet de vérifier si le populaire jumeau pouvait aussi se transformer en monstre et de lui faire subir le même sort qu'à lui. Cet adolescent était diaboliquement intelligent et observateur et donc il avait remarqué depuis longtemps à quel point les jumeaux tenaient l'un à l'autre même s'ils ne se fréquentaient pas beaucoup. Il s'en servait donc à son avantage. Seiichi ne disait donc rien et subissait ces brimades et ce harcèlement continuel. Il ne parlait presque plus, seulement quand c'était vraiment nécessaire et d'une voix sans vie effrayante. Son visage avait perdu toute trace de sourire, il ne riait plus. Il ne faut pas croire que ceux qui l'entouraient en dehors de ces persécuteurs ne faisaient rien. Il était souvent interrogé que ce soit par ses professeurs inquiets de voir ses notes chuter ou de le voir en compagnie des voyous de l'établissement, son frère qui sentait bien que son jumeau n'allait pas bien. Ou son père qui constatait la même chose et qui n'était pas aussi confiant en le prétendu meilleur ami de son fils qu'il trouvait trop parfait et bien trop mielleux. Mais à chaque fois, à chacun Seiichi répondait la même chose d'un ton vague, mais ferme. Oui il allait bien et voulait qu'on lui fiche la paix. Mais il n'était pas rare qu'il pleure en silence ou tremble dans son lit, dans une pièce verrouillée ou dans une armoire. Terrorisé et à bout de nerfs il se demandait combien de temps ce cauchemar allait durer. La tentation de tout avouer, de craquer dans les bras de son jumeau qui lui manquait plus que jamais ou dans ceux de son père l'effleurait souvent. Mais à chaque fois il la repoussait ne voulant pas causer d'ennuis à ceux qu'il aimait tant.

Vous n'allez peut-être pas me croire, mais deux années passèrent comme ça. Seiichi était passé maître dans l'art du mensonge, de la comédie et de la tromperie. Les meneurs de ses bourreaux n'en revenait pas et jubilaient de pouvoir le faire souffrir aussi longtemps, de le détruire petit à petit sans qu'il fasse quoique ce soit pour se défendre. Souvent le frère susurrait à sa victime préférée qu'ils s'amusaient tant que sa torture allait durer jusqu'à la fin de sa scolarité et qu'il allait le suivre dans le même lycée car ce serait dommage que le jeu s'arrêta aussi vite. Il avait à chaque fois un geste faussement amical comme une tape dans le dos ou une main dans les cheveux bruns de sa victime accompagné d'un sourire faux et cruel. Et à chaque fois il se délectait de la lueur de peur panique qui ne manquait jamais de traverser le regard du Rat.

Mais ce qui devait arriva. Quand quelque chose s'accumule trop sans pouvoir s'échapper à un moment cela a tendance à exploser. A voler en éclats pour se libérer de cette pression insupportable. Les émotions humaines ne font pas exception à la règle. Surtout celles qui sont négatives. La peur, la colère, la haine ont besoin de s'exprimer pour que leur porteur n'explose pas. Quand on les refoule, qu'on les garde pour soi, à l'intérieur et qu'on ne les laisse pas s'écouler hors de soi ce n'est jamais bon. Seiichi ne fit pas exception à la règle. Depuis trois ans il accumulait ces émotions négatives et il finit par craquer. Ses nerfs étaient à bout. Personne ne pouvait supporter tant de cruauté humaine.

Partie V : Limites atteintes

Un après-midi après les cours alors que la plupart des élèves et le professeur étaient partis Seiichi était resté après s'être proposé auprès de ce dernier pour ranger la salle de classe. C'était un des rares moyens qu'il avait trouvé pour avoir un peu de répit et souffler un peu avant que l'enfer ne recommence. Mais hélas son bourreau en avait décidé autrement. Il arriva avec quelques sbires et son affreux sourire. Comme toujours notre Rat brun encaissa les moqueries et les remarques blessantes. Son regard était complètement vide. Mais des mots l'atteignirent contrairement aux autres. Qui réveillèrent la terreur en lui ainsi que sa haine en prime. De simples mots, mais qui allait réveiller la combativité de Seiichi une bonne fois pour toute.

- Ah au fait tu commences à nous lasser. C'est tellement plus drôle d'avoir une proie rebelle. Cela donne encore plus de satisfaction quand on arrive à l'écraser. Du coup ce sera bientôt le tour de ton frère. Après tout il ne se laisse pas marcher sur les pieds contrairement à toi. Je vais prendre beaucoup de plaisir à le détruire.

L'élève n'eut pas le temps de rajouter quoique ce soit. Une tornade de haine et de furie lui tomba dessus. La rage que ressentait Seiichi était telle que sa victime et les autres élèves n'arrivèrent pas à l'arrêter. Il cognait sans arrêt, sans même se rendre compte de ce qu'il faisait. Le sang giclait et la douleur fusait dans le corps du bourreau qui devenait victime. Le maudit du Rat était complètement aveuglé par sa haine et sa peur de voir Jinx subir le même sort que lui. Complètement à bouts de nerfs il n'entendit pas les cris des élèves terrifiés et ne sentaient même pas leurs vaines tentatives pour les séparer.

Bientôt une voix cependant parvint à atteindre son esprit. Une voix tout aussi paniquée, mais douce et rassurante également. Il se sentit tiré en arrière et donna des coups au nouvel arrivant complètement aveuglé par ses sombres sentiments. Jinx bouleversé de voir son jumeau dans cet état réussit à force à calmer son jumeau qui éclata en sanglots rauques de terreur et de faiblesse dans ses bras. Alerté par tous ces bruits des professeurs arrivèrent et choqués assistèrent à la scène. Un élève ensanglanté qui se tenait le plus loin possible de deux autres le regard complètement terrifié, des jumeaux dans les bras l'un de l'autre, l'un pleurant tellement qu'avoir autant de larmes ne devrait pas être possible et l'autre avec un regard tellement luisant de haine qu'il en était terrifiant. Des élèves pétrifiés pour conclure et vous avez une scène bien sinistre.

Seiichi regardait par la fenêtre de la limousine noire. Une veste posée sur ses épaules, la main de son frère dans la sienne. Il avait arrêté de pleurer depuis longtemps, mais son regard était toujours aussi vide, aussi perdu. Zakuro qui était assis à l'avant avec le chauffeur regarda son fils dans le rétroviseur et sentit son coeur se serrer. Sa culpabilité était infinie. Jinx ne valait pas mieux. Car au final Seiichi avait parlé. Quand il avait été interrogé avec les autres élèves dans le bureau du proviseur une simple pression de la main de son jumeau et le son de la voix de son père l'avait convaincu de ne pas mentir cette fois. Il avait absolument tout raconté. Et malgré les protestations des faux-jumeaux et de leurs parents les preuves et les témoignages contre eux étaient trop évidents et nombreux pour que ce soit leur version qui soit prise au sérieux. Nul besoin de préciser que le corps enseignant et la famille de Seiichi s'en voulaient tous terriblement de n'avoir rien remarqué. Le maudit du Rat avait avoué à son frère et son père qu'il avait plus d'une fois pensé au suicide et cet aveu les avait terrifié. Maintenant que tout cela était fini on pourrait croire ou plutôt espérer que tout était rentré dans l'ordre, mais les cicatrices du passé seraient très longues à cicatriser... Si elles le faisaient un jour.

Partie Finale : Renaissance


Le jumeau du Rat fut autorisé à étudier sa dernière année de collège chez lui. En effet autant son clan que le corps enseignant étaient d'accord sur le fait qu'il lui faudrait au moins une année pour se remettre psychologiquement parlant des horreurs qu'il avait subi. Ce fut donc un précepteur qui l'aida à étudier pour passer son brevet à la fin de l'année. Jinx continuait d'aller à l'école, mais il passait presque tout son temps libre avec son frère qui avait besoin de lui plus que jamais. D'ailleurs Seiichi était presque toujours collé à lui désormais. La fragilité mentale du cadet était évidente. Il était devenu beaucoup plus solitaire et lui qui n'avait jamais peur de quoique ce soit développa plusieurs phobies. Sa timidité aussi se retrouva renforcée ainsi que sa méfiance envers les étrangers. A vrai dire cette confiance n'était accordée à présent qu'à son frère, son père, la gouvernante et un ou deux autres privilégiés dont le Dieu du Zodiaque. Etant le maudit du Rat secondaire il n'avait jamais vraiment rencontré le Dieu des Soma, mais ce dernier avait commencé à s'intéresser à lui après avoir appris ce qui lui était arrivé. Peut-être qu'un lien avec le départ du Rat principal de la résidence principale des Soma existait également. En tout cas tous ceux qui avaient connu Seiichi avant ces deux années de collège étaient choqués par le changement.

Mais petit à petit le jeune Rat retrouvait un peu de bonheur. Il passa son brevet avec succès même si ses résultats ne furent pas aussi brillants que ceux de son jumeau. Bientôt la décision d'aller au lycée ou de continuer les cours la maison fut examinée. Ne voulant plus être séparé une seule minute de sa moitié Seiichi insista pour retourner à l'école malgré sa peur. Il savait que Jinx ne le lâcherait pas cette fois et qu'il ne se retrouverait pas dans le même établissement que ses deux bourreaux ce qui aidait un peu. Et puis il n'avait pas non plus envie de rester terrer chez lui indéfiniment. Le Rat allait enfin pouvoir s'épanouir et il ne laisserait plus jamais quelqu'un le démolir de cette façon !


~♥️~♥️~♥️~♥️~♥️~♥️~

Me décrire physiquement ? Argh c'est nul. Vous avez des yeux pourtant non ? Je ne vois pas pourquoi je devrais faire quelque chose d'aussi ennuyant. Enfin... Vous partirez si je le fais non ? Dans ce cas je vais le faire. Vous êtes trop près de moi là. Non je ne suis pas timide ! De toute façon c'est le physique que je décris là pas mon caractère. Tss. Bref. Pour commencer je ne suis pas très grand. Je dois mesurer dans les 1m60. Je sais je suis plus petit que mon jumeau. Et alors ? Une différence de plus ou de moins... Ensuite je suis frêle de nature. Je ne suis pas musclé, tout chétif et maigre. Ma peau est presque translucide. Vous voyez le genre. On pourrait croire que je n'ai pas bu assez de soupe quand j'étais petit. Ou que je ne mange pas assez de viande. Je raffole de cette dernière pourtant... Enfin ce n'est pas la question. Et non je ne suis pas malade je suis même en excellente santé ! J'ai des cheveux d'un brun assez foncé pour qu'ils paraissent noirs. Tout dépend de la luminosité. Parfois on voit bien qu'ils sont brun chocolat, parfois on les croirait plus sombres et de temps en temps ils semblent d'un brun clair. Cela me rend mystérieux d'après mon frère. Les mèches encadrent adroitement mon visage et tombent dans ma nuque. Mes yeux sont tous deux d'un noir d'encre. J'ai un visage fin, mais dont les traits sont bien masculins. Il ne manquerait plus que je ressemble à une fille. Ce serait le comble. Je ne vais pas devoir vous dire de quel sexe je suis j'espère ? Vous avez des yeux utilisez-les ! Pour finir j'aime m'habiller de rouge ou de noir. Cela m'arrive de porter d'autres couleurs, mais ces deux-là reviennent le plus souvent. Mes tenues préférés ? Et bien des tenues confortables et qui ne me serrent pas. Je suis parfois négligé comparé à mon frère. Je me fiche pas mal de la mode ou de mon apparence après tout.

Ah j'ai oublié de vous parler de mon apparence animale. Car oui si vous ne le saviez pas encore je peux me transformer en rat. Un adorable rat à la fourrure brune et toute douce. Sous cette forme j'ai un museau pointu, de fines moustaches blanches, une longue queue sans poils et d'adorables petites oreilles rondes. J'ai aussi quatre pattes aux doigts fourchus. Je suis bien sûr de petite taille, quelques centimètres seulement. Un humain peut facilement me tenir dans ses mains. Ou je peux tenir dans une poche. Mon frère doit d'ailleurs souvent faire attention à ne pas m'écraser quand il se transforme à son tour... Allez voir sa fiche et vous comprendrez pourquoi. Bref je crois que cela suffira.

Mon caractère maintenant ? Pff. Vous êtes collants. Très bien je vais le faire. Mais seulement si vous me promettez de partir après ! Oui ? Très bien. Ah devrais-je vous dire que je suis naïf ? Non ? Cela se voit tant que ça ? Mince. Bon autant commencer par le début. Je suis solitaire, asocial au possible J'évite les gens comme la peste la plupart du temps. Oh pas que je n'aime pas leur compagnie... J'aimerais d'ailleurs bien avoir quelques amis supplémentaires. Même si je ne l'avoue pas facilement. C'est surtout qu'à force d'avoir souffert à cause des humains normaux je me protège en les évitant. C'est lâche certes. Mais efficace. Bien sûr il y a des exceptions. Mon frère et mon père pour commencer. Ou quelques membres de notre famille. Mais ils doivent se compter sur les doigts d'une main. Peut-être un peu plus, mais pas deux mains complètes en tout cas. Le problème c'est qu'avec mon signe du rat j'attire les gens. Pour quelqu'un comme moi qui veut les éviter... c'est franchement embêtant. Pourtant il me semble avoir moins de charisme que l'autre signe du rat. Mais non. Il n'y a rien à faire. Je dois toujours éviter des filles qui veulent mon numéro de téléphone ou me demander de sortir avec elles alors que tout le monde sait que je suis gay et déjà en couple. Ou alors c'est les garçons que je dois éviter quand ils me demandent mon aide ou quand ils veulent des informations sur mon frère et moi. Et ce ne sont que des exemples je pourrais en trouver d'autres facilement. Franchement qu'est-ce que l'espèce humaine peut vous coller aux basques parfois...

On ne le croirait pas vu ma façon de parler dans ce texte, mais je suis timide. Oui vous avez bien lu. Il n'est pas rare de me voir rougir quand une fille s'adresse à moi. Ou même de bégayer. Les filles m'intimident je n'y peux rien ! Et même certains garçons parfois. C'est peut-être une autre cause de ma solitude qui sait. En tout cas si je suis collé à mon frère c'est pas pour rien. C'est si facile de le laisser parler à ma place. Cela m'évite de me ridiculiser quand je ne trouve plus mes mots ou quand je suis rouge tomate. Et c'est beaucoup moins fatiguant. Bien sûr si j'étais seulement timide ce ne serait pas drôle. Je suis aussi peureux. De quoi ? Et bien... De me noyer, de la foule, du noir, des insectes, des hauteurs, des aiguilles, du sang, des fantômes, de mourir. C'est vous qui avez demandé hein. En tout cas avec tout ça ce n'est pas étonnant que je sois toujours dans les jupes de mon frère. Façon de parler hein.

Quand ma maladresse ou cette fichue attraction dû à mon signe ne viennent pas tout gâcher je suis plutôt discret. Parfois il arrive même qu'on ne me remarque pas du tout ! Quel bonheur. Mon frère me taquine souvent d'ailleurs en m'appelant son petit fantôme. Brr. Mais je dois avouer que cela fait du bien d'être invisible. Enfin au fond j'aime bien qu'on me remarque.... Mais je l'avouerais jamais vous pouvez toujours rêver ! En tout cas ce n'est pas rare que je fasse sursauter les gens en prenant la parole tout d'un coup parce qu'ils n'avaient pas fait attention à moi. C'est drôle. Moi sadique ? Pas du tout. C'est qu'une impression voyons. Ah j'ai évoqué ma maladresse plus haut. Car oui je suis vraiment maladroit parfois. Si quelque chose doit tomber sur la tête de quelqu'un ce sera pour moi. Si une personne doit renverser quelque chose et bien ce sera encore moi. Si quelque chose est au travers du passage et bien qui se prendra les pieds dedans et tombera devant toute l'école ? Gagné encore moi ! J'ai vraiment la poisse parfois. Mon pauvre frère doit souvent réparer les dégâts derrière moi. Mais non je ne fais pas exprès pour qu'il s'occupe de moi ! Je vous jure ! Et non je ne pleure pas d'abord ! Ah j'oubliais. Si quelqu'un doit dire quelque chose qu'il ne faut pas ou au pire moment et bien oui ce sera encore moi. Et ouais je suis même maladroit dans ce sens-là.

Je suis pas mal hypocrite quand je le veux. Par exemple si une foule de filles me coupe la route pour me demander de se faire prendre en photo avec elles, ragez-pas messieurs je vous donne ma popularité quand vous voulez, je préfère accepter même si ça m'agace royalement plutôt que de prendre le risque de les fâcher. Les demoiselles en furie ça fait peur je vous assure ! Même je n'hésiterais pas à sourire et à jouer la comédie pour les contenter et avoir la paix par la suite. Ou bien je me propose d'aider mon professeur avec le sourire et une auréole au dessus de la tête afin qu'il oublie ma petite sieste pendant son cours. Si si je vous jure. Hypocrite je vous dis.

Ne vous inquiétez pas on a bientôt fini ! Vous allez pouvoir être débarrassé de moi. Et moi de vous... Hein ? Non je n'ai rien dit voyons. Alors malgré tous mes défauts j'ai quelques qualités. Ben oui quand même ! Mon frangin pourrait pas me supporter sinon. Alors je suis affectueux. Quoi ça vous surprend ? C'est vrai qu'en public je ne le suis pas du tout. Timide je vous rappelle. Donc ne vous étonnez pas si vous me voyez faire la moue quand mon frère m'enlace en plein lycée ou si je le repousse. Mais au fond je suis tout content. Et dès qu'on est seuls je me retiens pas pour lui rendre ses câlins, ses bisous et tout. Je suis très affectueux au fond ! D'ailleurs parfois j'ai du mal à me retenir. Si les regards des autres ne me paralysaient pas autant je serais le premier à câliner mon frangin. Bon. D'autres qualités... Je suis bon cuisinier. Il paraît que mes petits plats sont délicieux. D'ailleurs les biscuits que mon frère offre aux autres élèves c'est souvent moi qui les fait. Je suis aussi bon en couture, en ménage et en dessin. Le premier qui me traite de bonne épouse je le découpe avec mes ciseaux en passant. Pour finir malgré mon insouciance habituelle je peux parfois piquer des crises de colère. Et croyez-moi il vaut mieux ne pas se trouver dans les parages quand cela arrive. Une vraie explosion atomique.

Voilà je crois que je vous ai tout dit. Hein comment ça vous vous attendiez à quelqu'un de plus charismatique ? Désolé, mais je ne suis pas Yuki. J'ai beau être du même signe que lui cela ne veut pas dire que nous sommes pareils... Désolé de vous décevoir ~





behind the screen

Âge • Bientôt 22 printemps... Je sais je suis vieille ~
Pseudo • Saph (diminutif de Saphir)
Avatar • Shintarou, Kagerou Project
Ville • Morges, en Suisse
Avis sur le forum • Contexte original et chouette forum en général   

FICHE PAR ROMANE

[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


kyoya lycéenne
avatar


En savoir plus...
Âge: 17 ans
Malédiction: Maudite de l'aigle
Profession: Future Pianiste

MessageSujet: Re: Le jumeau maudit du Rat vient hanter le forum ~ FINI   Lun 28 Juil - 12:23

Bienvenu jeune soma ^^


Moi dans tout mes état:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


kyoya etudiante
avatar


En savoir plus...
Âge: 19 ans
Malédiction: Signe de la Biche
Profession: Etudiante

MessageSujet: Re: Le jumeau maudit du Rat vient hanter le forum ~ FINI   Lun 28 Juil - 16:56

Re-bienvenue, petit maudit du rat ! J'ai beaucoup aimé lire ta fiche, ton histoire était vraiment bien écrite, passionnante, on s'y accrochait. Certes, c'était triste, et je ne me remets pas de la condition de la mère. Si j'ai bien compris, ils ne connaissent pas son existence ? Mais c'est triste ! (la pauvre ;_; )

Le parcours de Seiichi n'était pas simple, mais du coup, j'ai hâte de lire la fiche de ton jumeau pour avoir son point de vue et son histoire. Autrement, rien à redire, je te valide ! Tu peux dès à présent rp, et poster où bon te semble. A bientôt en rp, peut-être !



Valentine ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sôma lycéen
avatar


En savoir plus...
Âge: 16 ans
Malédiction: Rat
Profession: Lycéen

MessageSujet: Re: Le jumeau maudit du Rat vient hanter le forum ~ FINI   Lun 28 Juil - 17:01

Hikari > Merci beaucoup :)

Valentine > Merci pour la validation et les compliments ^o^

Sinon oui je sais c'est triste j'ai failli pleurer quand j'ai écrit l'accouchement ;o; mais j'ai l'art de rendre mes histoires toujours dramatiques... C'est automatique chez moi ._. xD

Seiichi ne sait pas pour sa mère, pour Jinx qui sait ;)

Et je pense qu'elle mettra plus de temps que moi pour faire sa fiche elle est plus occupée IRL ^^

Cool je vais aller rp et me dénicher quelques liens dans ce cas *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sôma lycéen
avatar


En savoir plus...
Âge: 15
Malédiction: Chat bengal
Profession: Lycéen

MessageSujet: Re: Le jumeau maudit du Rat vient hanter le forum ~ FINI   Lun 4 Aoû - 20:22

Bienvenue en retard cousin rat


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdomofguardian.forumactif.org



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le jumeau maudit du Rat vient hanter le forum ~ FINI   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le jumeau maudit du Rat vient hanter le forum ~ FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Devine d'où vient cette image?
» Île au crane + Maudit Graal
» Guillaume vient chercher Nathalie Estève.
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» Garadherza, le heaume maudit [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fruits Basket RPG :: Administration :: ★ Présentation :: ★ Fiches validées :: ★ Maudits-