Ce forum est fermé, merci à tous pour cette incroyable aventure ♥️

Partagez | .
 

 C'fini les vacances Oni... | Free .-. |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


kyoya lycéenne
avatar


En savoir plus...
Âge: 18 ans
Malédiction: Vipère noire
Profession: Glandeuse

MessageSujet: C'fini les vacances Oni... | Free .-. |   Lun 14 Juil - 13:43

Un bruit de sonnerie, si tôt ? La porte ou bien le téléphone ? Difficile à dire alors qu’un œil peinait à ouvrir sa paupière, heureusement la lueur du jour était déjà orangée, j’avais horreur des luminosités vives… D’ailleurs… Etrange atmosphère, quelqu’un chose d’infamilier et le drame en ouvrant l’outil de malheur qui m’avait extirpé des bras de Morphée… Six heure à quelques minutes près… Le matin.

-Hum… ?

Quelle diablerie était-ce là, à cette heure, au pire des cas je me faufilais dans les draps, jamais je n’en sortais, du moins pas depuis très –très très très- longtemps. Mine mauvaise et réflexe, le portable volait et la couette reprenait ses droits sur ma tête, déjà que le chiffre avait brûlé mes yeux, le nom du fou aurait en prime grillé les peu de neurones de mon cerveau… Mais le voilà insistant le bougre, qui en ce bas monde pouvait bien être plus têtu que moi… ? Une main se tendait hors de mon antre cotonneuse et en rampant puis tâtant un peu, elle mettait la main sur l’arme ultime, tout un stock de boules quiès… Le calme à nouveau et le repos qui pointait son nez. C’était là encore sans compter sur un élément perturbateur, une sonnette insistante cette fois, sûrement plus tard dans la matinée vu la vivacité du soleil cette fois...

Peu importe ! Absente ! Mon talent pour faire la morte n’avait pas d’égal.

C’était donc un levé tardif à cause d’un sommeil dérangé et décidément, ce jour-là était marqué pour me pourrir la vie, il en fallait toujours un comme ça de temps en temps. Un coup de pied dans un tas de chaussettes sales et dès lors la quête de tissus propres commençait… étape une, ouverture de l’armoire… Vide. Long soupire flemmard et quelques pas vers le balcon, un étendoir… Vide. Et se pencher vers le bas pour entre-apercevoir au milieu de l’herbe folle le second plus grand ne donnait rien de concluant. Combien de temps n’avais-je pas mis les pieds dans ce coin… Comme dans d’autres de la maison en fait. Nouveau soupire de lassitude devant l’évidence…

Jour de machine, ménage ?

Roulement des yeux et retour vers la couette, peut-être que simplement dormir serait plus simple, plus attractif, pour ce que j’en avais à faire de l’état du lieu et soudain, une illumination. Le stock de la penderie de notre feu grand-mère était-il épuisé ? On savait maintenant d’où  venaient parfois ces dégaines étranges, pour l’importance que cela avait…

En chemin se penchait un peu suffisait à récupérer un téléphone qui à force de vibrer demander maintenant à être rechargé. Trente-deux messages… Tous gérer en quelques secondes. Effacer durant la démarche lente vers ce que je soupçonnais déjà. Les placards de l’ancêtre vidés eux aussi. Lourdeur de cette pièce qui appuyait sur mes jambes forcé de plier pour faire rejoindre le sol à mon fessier, la même de l’esprit qui poussait alors une main à soutenir mon crâne. Personne ne rangerait ça à part moi, pas vrai ? C’était très bien comme ça. Plus personne pour grogner et un sourire, c’était ce que j’avais voulu pendant longtemps non ? Le calme et le silence au milieu de mon chaos.

Le téléphone vibrait au sol où je l’avais posé et cette simple action suffisait à faire tomber une pile de je ne sais quoi à côté de moi.  Un petit rire avant de répondre gaiement pour le coup, un ton à l’opposé de celui qui m’attendait…

-OHANI ! Voilà des heures que j’essaie de te joindre, on m’a harcelé toute la journée ! Qu’est-ce que tu faisais encore, je t’avais préven…

Blablabla… Un géniteur à des kilomètres, des années lumières même de mon existence, mais toujours la maudite technologie pour lui permettre de poursuivre son agaçant refrain, un que je n’écoutais pas, trop occupée à déballer le paquet de biscuits découvert dans la poche de ma veste… Ouf sauvée, à manger ! Mare de jeûner…

-Si tu es renvoyée, ça va mal se passait !

Premier niak, c’était sec, sans goût, mais peu importe, ça finissait dans mon estomac en écoutant un monologue sans aucun intérêt, rien que je ne sache déjà, aussi il ne fallait pas s’étonner que mon doigt glisse sur la touche raccroché… Puis éteindre. Un point de régler avant de tilter sur sa dernière phrase…  Comment ça demain il enverrait quelqu’un ici ? On était quel jour déjà… Tout ça pour une histoire de cours… Le lit était plus agréable qu’une chaise dans une pièce bruyante… Pas ma faute. Et moi qui n’emmerdais jamais personne, pourquoi fallait-il que tant d’intérêt me soit porté…

C’était ça la vraie malédiction.
J'aimais bien moi mon mode écailleux où personne ne s'approchait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

C'fini les vacances Oni... | Free .-. |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Clem Free, frère en service
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fruits Basket RPG :: Résidence des Kyôya :: ★ Habitations-