Ce forum est fermé, merci à tous pour cette incroyable aventure ♥

Partagez | .
 

 Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Invité


MessageSujet: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mar 22 Oct - 10:12

Akito ouvrit les yeux et se redressa. Contrairement à d'habitude, Kuréno n'était pas à ses côtés..Où pouvait-il être ? Akito brisa le silence de sa chambre en appelant le moineau par son nom. Rien, il n'était pas là. Blessée qu'il ait pu la laisser seule, elle se leva et enfila un kimono, comme à son habitude. Il avait promis de ne pas l'abandonner, pourtant. Les autres maudits aussi, elle les trouvait distant. Ils ne venaient plus la voir d'eux-mêmes, elle était obligé de les convoquer dans la résidence. Quand comprendraient-ils qu'ils étaient liés à elle ? Elle était leur "dieu" et ce lien était incassable, contrairement à ce que prétendait Ren. Elle soupira en ce massant le crâne. Sa santé fragile, voilà ce qu'elle gagnait en échange de l'indifférence de ses maudits. Elle arrangea convenablement son kimono et sortit de sa chambre. Kuréno ne devait pas être loin, donc elle pourrait le trouver. Elle ferma la porte de sa chambre et marcha à travers les couloirs. Les domestiques la laissaient passer, tout en se demandant pourquoi le chef de famille se déplaçait en personne. Elle ne leur jetait pas un regard, se concentrant sur sa route. Soudain, elle entendit des pas venir de son côté. Pas des pas léger et silencieux, comme ceux des domestiques, non, des pas décidé, qui se fichaient pas mal d'être entendu ou non. La jeune androgyne fronça les sourcils, avançant, se demandant qui pouvait bien faire autant de bruit dans la résidence. Il lui semblait que la plupart des maudits étaient sortis. Dès que l'occasion se présentait, ils s'en allaient en la fuyant. Cela avait le don de la mettre dans des colères impossibles. Elle reporta son attention sur sa route et aperçu des cheveux roux. Akito se demanda un instant que pouvait bien faire le chat ici. Puis elle remarqua qu'en fait, ce n'était pas du tout Kyô, mais une jeune fille. Une maudite, comprit la jeune chef de famille. Elle le sentait, le lien qui la reliait à elle. Voilà l'occasion qu'elle souhaitait pour faire connaissance avec une maudite, et, cette fois-ci, comme les autres fois d'ailleurs, elle serait gentille avec. Après tout, elle les aimait, ces maudits. Si elle s'emportait parfois, c'est parce qu'ils étaient insolent. Akito détailla la jeune maudite du regard. Toute son attention était prise par la jeune fille. Kuréno était complétement sorti de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas


soma
avatar


En savoir plus...
Âge: 17 ans
Malédiction: Cheval
Profession: Etudiante

MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mar 22 Oct - 15:05

Je venais dans la résidence des Sôma afin de pouvoir voir Kureno pour un petit soucis concernant ma mère afin qu'il vienne l'inspecter, mais aucun moyen de le trouver. Je vagabondais alors dans la demeure de ma famille. Je soupirais alors lorsque je sentais Akito arriver. Notre lien étant plus fort que tout je pouvais sentir sa présence à des kilomètres à la ronde. Je me retournais alors en m'inclinant le regardant alors et lui parlant:

"Bonjour à vous Akito!"

Je ne l'avais vu que quelques fois aux repas de famille vu que je ne vivais pas ici. A vrai dire je ne savais que ce que l'on avait voulu me raconter sur son compte. Je le regardais alors doucement et lui dit:

"Enchantée de vous avoir enfin face à moi. Je ne vous ai encore jamais parlé du fait que je ne vive pas ici. J'espère que ma compagnie ne vous dérange pas. Je suis à la recherche de Kureno, l'auriez vous vu?"

Je soupirais alors en me relevant et le regardant droit dans les yeux. L'on pouvait voir sur son visage un froid incroyable. Je me demandais bien ce qui pouvait lui passer par la tête. Je soupirais de nouveau m'appuyant contre le bois du pavillon. Je n'avais jamais vécu ici mais je me sentais toute de même à l'aise. Je ne savais que penser de lui et je n'en disais guère un seul mot afin de ne pas attiser sa colère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mar 22 Oct - 15:56

La jeune fille s'inclina devant la chef de famille:

"Bonjour à vous Akito !"

Le "dieu" l'observa. La première chose que l'on remarquait, c'était bien sûr ses longs cheveux roux. Akito éprouva instinctivement de la haine envers elle. Ses longs cheveux lui rappelait sa mère. Les femmes..elles les détestait toutes. Ces créatures manipulatrice qui ne cherchait qu'à séduire les maudits afin de les éloigner d'elle. Mais bon, elle s'égarait. La jeune fille parla de nouveau:

"Enchantée de vous avoir enfin face à moi. Je ne vous ai encore jamais parlé du fait que je ne vive pas ici. J'espère que ma compagnie ne vous dérange pas. Je suis à la recherche de Kureno, l'auriez vous vu?"

La maudite releva les yeux et plongea ses prunelles dans celle de l'androgyne. Akito lui lança un regard froid pour qu'elle baisse le regard et daigna lui répondre:

"Je suis aussi à la recherche de Kuréno. D'ailleurs, tu ne m'as pas dit ton nom."

Alors comme ça, elle était à la recherche de Kuréno ? Évidemment, elle n'était pas venue la voir. Personne ne venait la voir. Même Shiguré la délaissait. Maintenant qu'elle le disait, elle se souvenait vaguement l'avoir aperçue lors des repas de famille. Akito secoua la tête, agacée. C'était évident que la jeune fille n'avait pas pu lui parler. La jeune déesse était toujours à l'écart des autres, et personne ne faisait l'effort de venir la voir, en dépit de ses efforts pour leur pardonner leurs comportements. Akito tendit la main vers la jeune rousse et attrapa une mèche de ses longs cheveux en murmurant:

"Dis-moi, pourquoi donc souhaites-tu voir Kuréno ?"

Il valait mieux pour la jeune fille qu'elle ait une réponse satisfaisante. Akito savait très bien que très peu de maudits s'approchaient de Kuréno. Alors l'androgyne voulait s'assurer que la jeune maudite ne tenterait pas de l'approcher pour que le moineau devienne distant et finisse par l'abandonner.
Revenir en haut Aller en bas


soma
avatar


En savoir plus...
Âge: 17 ans
Malédiction: Cheval
Profession: Etudiante

MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mer 23 Oct - 1:03

Le chef de famille en personne devant mes yeux. A vrai dire je m'attendais à pire jusqu'au moment où celui ci me prenais alors une mèche de cheveux dans les mains, je baissais alors ma tête pour ne pas avoir mal et lui répondais alors tout d'un coup:

"Ma mère est malade je venais le voir pour un diagnostique... Mais aussi pour faire mes examen mensuel vu ma malédiction..."

Je plongeais alors encore plus mon regard dans le sien relevant la tête au risque d'avoir mal et lâchais alors mon prénom:

"Je me nomme Aoko, si ma présence vous dérange je peux repartir, je ne voudrais pas vous incomber... J'ai entendu bon nombre de choses sur vous et je n'en pense rien car je ne vous connais pas assez... J'espère juste ne pas vous décevoir ou encore vous faire honte."

Je lui retirais alors la main qu'il avait mis sur mes cheveux et la gardais dans la mienne. Sa peau était à vrai dire plutôt douce et je trouvais cela vraiment agréable à toucher. Je rougissais alors en le regardant pensant intérieurement qu'il était tout de même beau, malgré sa grande froideur. Je relâchais alors sa main doucement et paisiblement le regardant alors en souriant. J'étais heureuse de faire sa connaissance depuis le temps que j'en entendais parler. Je le regardais alors ajoutant:

"Votre rencontre me rempli le coeur de bonheur... Je ne pensais pas vous parler un jour pensant que vous ne me supportiez pas du fait que je n'ai jamais eut de contacte avec vous durant mon enfance..."

Je disais ce que je pensais sans m'en cacher j'étais surtout heureuse de le connaitre mais aussi inquiète d'en découvrir plus au vu des rumeurs que j'avais entendu...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mer 23 Oct - 10:32

"Ma mère est malade je venais le voir pour un diagnostique... Mais aussi pour faire mes examen mensuel vu ma malédiction..."

La jeune fille, qui avait la tête baissée jusqu'alors, la releva et plongea ses prunelles dans celles d'Akito.


"Je me nomme Aoko, si ma présence vous dérange je peux repartir, je ne voudrais pas vous incomber... J'ai entendu bon nombre de choses sur vous et je n'en pense rien car je ne vous connais pas assez... J'espère juste ne pas vous décevoir ou encore vous faire honte."

Aoko retira la main de la chef de famille de ses cheveux et la prit dans sa propre main. Akito restait méfiante, malgré la politesse et l'apparente soumission de la maudite. Au début, Shiguré avait été ainsi, mais après, sa grande froideur envers elle l'avait grandement blessée. Akito reporta son attention sur la jeune fille et remarqua deux petites taches rouges sur ses joues. Elle...rougissait ? Akito se sentit perturbée. Bien sûr qu'elle savait que son apparence se rapprochait plus de l'homme que de la femme, à cause de Ren. Mais les maudits la considérait bien plus comme un "dieu" que comme un "homme". La jeune rousse relâcha alors doucement sa main en regardant l'androgyne en souriant:

"Votre rencontre me rempli le cœur de bonheur... Je ne pensais pas vous parler un jour pensant que vous ne me supportiez pas du fait que je n'ai jamais eut de contact avec vous durant mon enfance..."

La jeune fille en kimono fronça légèrement les sourcils, se demandant si elle était vraiment sincère ou non. Mais ce qui la frappa dans cette phrase, c'était les sentiments qu'il en dégageait. Presque les mêmes que ceux qu'Akito avait ressenti en rencontrant sa souris.. Elle se recula d'un pas, visiblement perturbée. Perturbée par ses paroles et sa gentillesse. Les maudits, eux, avaient peur d'elle, ne l'approchait que s'ils y étaient obligés. Après tout, la rousse était venue voir Kuréno, pas elle.

"Je pense que pour ce que tu cherches, Hatori sera le mieux placé. Je vais t'y accompagner."

Akito ne faisait pas forcément cela pas gentillesse. Le chemin pour se rendre chez Hatori passait par l'endroit où habitait Ren. La chef de famille ne voulait surtout pas que quiconque parmi les maudits s'approche de cette femme haïssable. Elle fit un léger mouvement de la main pour indiquer à Aoko de la suivre et entama la marche, regardant devant elle.
Revenir en haut Aller en bas


soma
avatar


En savoir plus...
Âge: 17 ans
Malédiction: Cheval
Profession: Etudiante

MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mer 23 Oct - 12:41

Il ne répondait pas et se reculait même de moi. J'affichais alors un mine déçue. Je ne le connaissais pas assez pour être touchée mais je me sentais tout de même triste au fond de moi. Je le regardais alors dans les yeux ne pliant pas le regard face à lui. Il était certes chef de famille mais aussi en quelque sorte le dieu de la famille, mais je trouvais qu'il était mieux de se comporter à l'identique avec tout le monde. Il m'indiqua alors le chemin pour aller vers chez Hatori passant alors devant moi et me faisant signe, je disais alors d'un ton heureux:

"Merci beaucoup de votre gentillesse."

J'étais sincère dans mes paroles et me demandais alors s'il était au courant de ce qui circulait sur son compte. Je le regardais alors et souriais, je ne savais pas réellement pourquoi j'étais en train de sourire bêtement. Je le regardais alors et lui dit:

"Si mes paroles vous dérangent, vous pouvez le dire.... Je ne suis pas comme les autres, je ne cherche pas à vous fuir... Je suis juste... Hum comment dire cela?". Je restais quelques instants à réfléchir et trouvais alors assez facilement. " Intriguée, car ils vous fuient mais je ne sais pas la raison et pourtant vous n'avez pas l'air de quelqu'un de méchant..."

Je souriais alors et avançais à ses côtés lui prenant alors le bras pour être à ses côtés. Bon nombre de sôma nous regardaient de leur fenêtre d'un air méfiant. Je ne comprenais pas réellement pourquoi ils agissaient ainsi...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mer 23 Oct - 13:39

La chef de famille lui fit signe pour qu'elle la suive et elle la remercia de sa gentillesse. Elle souriait, ce qu'Akito trouvait étrange. En général, les maudits affichaient une mine sombre en sa présence. La gentillesse d'Aoko faisait que le dieu ne savait pas comment réagir, véritablement. Cette gentillesse lui faisait peur mais en même temps... La jeune rousse la regarda, alors, et lui dit:

"Si mes paroles vous dérangent, vous pouvez le dire.... Je ne suis pas comme les autres, je ne cherche pas à vous fuir... Je suis juste... Hum comment dire cela?"

La jeune fille s'arrêta un instant, semblant chercher ses mots.

" Intriguée, car ils vous fuient mais je ne sais pas la raison et pourtant vous n'avez pas l'air de quelqu'un de méchant..."

Bien sûr que non qu'elle n'était pas méchante. Akito...s'emportait quelques fois lorsque les Sôma se montraient insolent, c'est tout.

" Tes paroles ne me dérangent pas, je suis heureux de voir que l'une des douze ne fuit pas ma présence et accepte ma compagnie. Quand aux autres..." Le regard d'Akito se fit légèrement plus froid. "...Ils préfèrent la compagnie des gens de l'extérieur et ne prennent plus la peine de venir me voir, où ils viennent à contre-cœur."

Aoko s'avança alors aux côtés à ses côtés en souriant et prit le bras du dieu pour être à ses côtés. Akito se raidit un instant, peu habituée aux contacts physiques. Elle la laissa faire, tout en prenant soin que le bras de la rousse ne soit pas trop près d'elle, histoire qu'elle ne découvre pas son secret. Le dieu aperçut alors le regard méfiants de certains Sôma. Elle leur envoya un regard froid, leur faisant baisser les yeux. Ils craignaient sûrement que cette fille l'ensorcèle comme Ren l'avait fait avec Akira. Stupide crainte. Akito reprit alors la parole, souhaitant mettre quelque chose au clair:

"Je souhaiterais que tu ne t'approches pas de cette partie de la résidence."

La déesse lui montra une partie du couloir, là où elle savait que résidait Ren.

"J'espère que tu ne me désobéira pas, Aoko."

Akito lui sourit, un de ses sourires qu'elle réservait aux maudits, qui ne semblaient pas gentils, mais plutôt un sourire mielleux, qui faisait frémir la plupart des maudits sans qu'elle comprenne pourquoi. Ou peut-être qu'elle ne voulait pas comprendre. Elle se concentra sur la route, apercevant déjà les appartements d'Hatori.
Revenir en haut Aller en bas


soma
avatar


En savoir plus...
Âge: 17 ans
Malédiction: Cheval
Profession: Etudiante

MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mer 23 Oct - 14:19

Je le regardais alors doucement, et surtout rassurée qu'il ne m'en veuilles pas pour mes paroles. Je ne le connaissais que très peu mais il semblait cacher pas mal de choses. Je soupirais alors lorsqu'il me demandait de ne jamais approcher ses appartements, j'affichais alors un sourire amusée avant de lui répondre:

"Je ne pourrais pas vous décevoir j'ignorais totalement que ce côté de résidence existait... Et je me perds souvent lorsque je viens ici. Je connais la bâtiments commun et le votre, celui de Kureno aussi... Mais je n'en connais pas plus."

Je e regardais alors me détachant un peu de son bras et le regardant droit dans les yeux m'arrêtant devant lui:

"Je n'ai jamais connu la présence de mes cousins... Et à vrai dire j'aime ma vie à l'extérieur de ses murs. Mais si je ne venais pas vous voir c'est surtout par ignorance et surtout par peur de vous déranger... J'étais un peu inquiète de venir ici..."

Je lui prenais alors la main regardant autour de nous et me demandant ce que pouvaient bien avoir les gens contre le fait que je me comporte ainsi avec Akito. Je ne comprenais pas ces réactions et surtout cette manière d'agir assez intrigante. Je soupirais et baissais doucement le visage en me demandant ce qui pouvait bien se tramer ici pour que chacun s'en prenne ainsi à lui. Je relevais alors le visage et dis d'un ton intriguée:

"Pourquoi tant de regards méchant envers vous même?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mer 23 Oct - 15:13

 La rousse m'assura qu'elle ne la décevrais pas, qu'elle ne savait même pas que cette partie existait. Tant mieux, à vrai dire. Elle se détacha du bras de l'androgyne et se mit devant elle:

"Je n'ai jamais connu la présence de mes cousins... Et à vrai dire j'aime ma vie à l'extérieur de ses murs. Mais si je ne venais pas vous voir c'est surtout par ignorance et surtout par peur de vous déranger... J'étais un peu inquiète de venir ici..."


Akito fronça les sourcils. Était-elle en train de se vanter d'habiter à l'extérieur ? Elle décida de ne pas s'emporter, ce qui semblait difficile.

"Tu peux venir me voir lorsque tu le souhaites. Après tout, n'est-ce pas mon rôle d'être disponible pour vous, membres de la famille Sôma ?

Elle prit la main du dieu en baissant légèrement la tête. Akito l'observa, ne comprenant pas ce qui pouvait lui passer par la tête. Le fait qu'elle ne l'ai pas connu pendant l'enfance, contrairement aux autres, rendait cette rencontre perturbante. La rousse ne se comportait comme aucun des maudits et n'éprouvait aucune peur envers le dieu. Elle releva alors la tête en lui lançant un regard intrigué:

"Pourquoi tant de regards méchant envers vous même?"

Akito haussa les sourcils, peu sûre de comprendre, et de vouloir comprendre. Que voulait-elle dire ?

"Comment ça ? Je ne vois pas ce que tu veux dire."

Des regards méchants ? Peut-être voulait-elle parler des quelques domestiques de Ren, qui la détestait, partageant l'opinion de leur maîtresse qui insinuait qu'Akito avait volé l'amour d'Akira pour Ren. La jeune chef observa la rousse dans les yeux, savant qu'elle serait obligée de baisser les yeux, la malédiction faisant que les maudits ne pouvaient pas lui tenir tête. Elle ne voyait pas pourquoi elle serait obligée de se justifier et de tout lui dire, simplement parce qu'elle lui demandait. Elle la trouvait un peu trop curieuse, tout à coup.
Revenir en haut Aller en bas


soma
avatar


En savoir plus...
Âge: 17 ans
Malédiction: Cheval
Profession: Etudiante

MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mer 23 Oct - 16:40

Akito semblait ne pas réellement comprendre pourquoi je posais cette question. Je ne comprenais pas pourquoi tout le monde avait peur ou le regardais encore de travers. A mon actif je ne pensais pas qu'il avait fait quelques chose de mal à qui que ce soit. Je soupirais alors doucement baissant les yeux car étant perturbée et lui dit:

"Je ne comprend pas pourquoi tout le monde vous fuis ainsi, mais aussi pourquoi mes cousins ont peur... Vous être peut être le chef de la famille mais vous possédez néanmoins un coeur..."

Je le regardais alors un peu tristement éprouvant de la compassion mais surtout de l'angoisse vis à vis de sa réponse. Je me mettais alors de nouveau à ses côtés ne lui lâchant pas la main comme une enfant perdue. Je soupirais alors doucement regardant une femme qui regardais Akito de travers elle aussi et lui tirait la langue comme une gamine et dit en voyant que la porte est ouverte:

"Arrêtez de le regarder de la sorte! C'est pas un extra terrestre!"

Je gonflais alors mes joues en agissant ainsi et reposais mon regard sur Akito doucement ajoutant:

"Je viendrai vous voir toute les semaines pour prendre de vos nouvelles, enfin si je ne me perds pas..."

Je soupirais alors doucement puis souriais en le regardant, je me demandais ce qui pouvait bien s'être passé avec mes cousins mais surtout ce qu'ils allaient penser de moi en me voyant agir ainsi avec Akito. J'étais différente d'eux du fait que je restais dans en dehors de la demeure familliale. J'étais certes heureuse de ma vie mais un sentiment de manque se faisait en moi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mer 23 Oct - 17:44

La rousse expliqua sa question. Oui, le dieu avait un cœur. Ce que Shiguré pouvait oublier, elle en avait l'impression. La jeune maudite ne lui lâchait pas la main, telle une enfant perdue. Akito lui répondit simplement:

"Peut-être, devrais-tu le demander à tes cousins et cousines."

La jeune fille tira alors la langue à une gouvernante en lui disant que le dieu n'était pas un extraterrestre. Akito avait l'impression qu'elle se comportait un peu comme une enfant, un peu comme le lapin, Momiji. La chef de famille posa sa main sur l'épaule de la rousse en lui pressant légèrement l'épaule pour lui inciter à mieux se comporter.

"Cette femme n'est pas une domestique qui est sous mes ordres, laisse-la."

C'était ainsi. Les domestiques de Ren la méprisait, tout comme Ren elle-même, et, avec le temps, elle avait fini par les ignorer purement et simplement.

"Je viendrai vous voir toute les semaines pour prendre de vos nouvelles, enfin si je ne me perds pas..."


Akito en ressentit une grande satisfaction. Peut-être que les autres maudits suivrait son exemple, et Ren arrêterait de lui faire remarquer que les maudits étaient distants.

"Cela me fait vraiment plaisir. Et si, à l'occasion, tu croises un de tes cousins et cousines, dis-leur que j’attends leur prochaine visite avec impatience ~."

La chef de famille lissa de la main quelques mèches rebelles de la chevelure de la rousse avec douceur. Oui, elle ressentait une certaine jalousie. Elle aussi aurait pu avoir d'aussi long cheveux, si Ren aurait été différente.. Akito retira sa main et observa Aoko un instant:

"Quel est ton animal ?"

Certes, le lien entre eux était fort, comme avec n'importe quel maudit, mais cela ne lui permettait pas de deviner l'animal de la rousse.
Revenir en haut Aller en bas


soma
avatar


En savoir plus...
Âge: 17 ans
Malédiction: Cheval
Profession: Etudiante

MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mer 23 Oct - 20:26

Il me pressait alors l'épaule, devais le prendre bien ou alors était ce un signe de méchanceté de sa part. son geste se justifiais alors, je soupirais et répondais directement:

"Je croyais que vous étiez notre chef à tous... Et je ne supporte pas cela... C'est un manque de respect. Je suis désolée si cela vous a déplut..."

Je soupirais alors le laissant me toucher du bout de ses doigts. Il avait l'air de faire une fixation sur mes longs cheveux. Cela ne me déplaisais pas réellement tant qu'il ne me faisait pas mal en tirant dessus. Je fus surprise de voir qu'il me demandait mon animal. Je soupirais alors et lui répondait d'un ton enjoué:

"Je suis du cheval. Je trouve cette malédiction gênante... mais à vrai dire je connais d'autres personnes dans mon cas qui ne sont pas de la famille..."

Je soupirais de nouveau en pensant à Zoku. Je le connaissais déjà pas mal et lui avait avouer que je me sentais bien à ses côtés. Cela ne l'avait pas déranger et m'avait fait plaisir. C'était bien la première fois que j'étais aussi heureuse. J'avançais alors en lui tenant toujours la main et souriais, j'étais heureuse de l'avoir rencontré aujourd'hui mais surtout d'avoir pu le voir d'aussi près mais surtout de savoir qu'il n'était pas aussi méchant que ce que l'on disait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mer 23 Oct - 20:59

Elle était donc maudite par le cheval ? Il est vrai que cela lui ressemblait assez, comme pour les autres maudits, d'ailleurs. Tous avec des similitudes avec leurs animaux dont ils étaient maudits. Akito demanda, plutôt curieuse:

"Oh, vraiment ? Quels sont ces personnes ?"


Le visage d'Akito s'assombrit en réalisant la suite de la phrasde la maudite. Gênante, la malédiction ? Oui, ils pensaient tous cela. La malédiction les obligeaient à rester près d'elle. Oui, ils devaient sûrement penser que c'était une obligation. Elle, comme les autres.. Akito l'observa un instant, elle semblait pensive, mais heureuse. Oui, il s'avérait que Ren avait raison et que ce lien disparaissait, elle ferait partie de ces personnes qui en serait heureux, qui serait heureux de pouvoir la quitter. Non, elle ne voulait même pas penser à ça.
La rousse avança en prenant la main du chef de famille mais celui-ci lâcha froidement sa main. Elle s'était finalement trompée sur son compte. Elle était comme les autres. Akito s'arrêta, estimant qu'elle pourrait trouver le chemin seule, désormais. Elle dit alors d'un ton sec et froid:


"Si la malédiction te gêne tant que ça, tu devrais pouvoir bien t'entendre avec les autres maudits, ils pensent la même chose."

La jeune chef de famille fit demi-tour, sentant une terrible migraine faire son apparition, l'empêchant de déchainer sa colère contre la maudite, et empêchant la rousse de voir le regard plein de haine qu'Akito n'aurait pas manqué de lui envoyer. Elle remarqua soudain qu'elle n'avait pas attendu qu'Aoko lui ai répondu. Et puis, peu importe. Ce qu'elle voulait, à présent, c'était retourner dans sa chambre en espérant que cette migraine disparaisse et que Kuréno soit revenu entre-temps.
Revenir en haut Aller en bas


soma
avatar


En savoir plus...
Âge: 17 ans
Malédiction: Cheval
Profession: Etudiante

MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Mer 23 Oct - 22:56

Il m'avait de nouveau lâcher mais surtout avait prit un tout autre ton. Je l'avais donc blesser. Je soupirais alors et le voyais ensuite partir prétextant que je serai mieux avec les autres. Je le regardais alors courant derrière lui et passant mes bras autour de sa taille et ma tête collée à son dos:

"Je ne voulais pas vous blesser... JE ... Ce qui me dérange dans la malédiction c'est de ne même pas pouvoir serrer la main à un homme... C'est parfois handicapant et je trouve juste mon animal gênant... Je .."

Je ne savais plus quoi dire et fermais juste les yeux. Je ne voulais pas qu'il me voit mal ou encore qu'il pense que je le rejetais comme les autres... Au contraire je voulais le connaitre réellement et savoir ce qu'il pouvait réellement penser ou ressentir. Je sentais aussi ses regards sur nous, et cette haine envers lui. Je ne supportais pas cela non plus et me mettais alors à pleurer:

"Je ne comprend pas cette haine à votre égard... Je n'aime pas cette malédiction mais j'aime le lien qui m'unis à vous... alors ne me rejetez pas... Je connais des Kyoya qui n'aiment pas vraiment leur famille il se comporte comme moi ou alors se fiche totalement de leur malédiction..."

Je restais collée à son dos laissant mes mains au niveau de son ventre, je me sentais bien contre lui et sentait son coeur battre. Je ne savais pas quoi faire d'autre et soupirais alors doucement. Je continuais de pleurer contre lui espérant qu'il me comprenne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Jeu 24 Oct - 7:53

Aoko s'excusa, se justifiant maladroitement. La jeune fille entoura alors la chef de famille à la taille en posant sa tête contre son dos. Akito se figea, cette soudaine proximité l'inquiétait mais la rassurait en même temps. Elle n'était pas vraiment habituée à ce que les maudits viennent s'excuser d'eux-mêmes ainsi. La rousse dit alors qu'elle aimait le lien qui l'unissait à elle, mais pas la malédiction en elle-même. La maudite se mit alors à pleurer. A travers sa migraine qui s'intensifiait, Akito retint quelques mots. "ne me rejetez pas". La chef de famille ne ferait jamais un chose pareille, c'était eux, les maudits, qui la rejetaient. Encore jamais quiconque n'avait été aussi familier avec elle, et elle ne savait pas comment réagir. D'un côté, elle souhaitait que quelqu'un arrive pour briser cet instant, mais, en même temps, ne prouvait-elle pas quasiment sous le nez de Ren que les maudits aimaient ce lien ? Et puis, cette étreinte n'était pas si désagréable..L'androgyne fronça les sourcils, se demandant si la jeune fille n'essayait pas de la comprendre pour pouvoir se mettre à son niveau et ainsi la rabaisser. Akito ferma les yeux un instant, en tentant de refouler sa migraine, puis d'une voix basse, dit:

"Je ne cesse de vous tendre la main, à vous, les maudits, pour que vous veniez vers moi et que vous ne soyez pas seul. Je ne vous rejette pas."

Akito se retourna vers la rousse, en prenant soin de garder une distance convenable entre eux. Elle sourit, de son sourire mielleux de toujours.


"Je te pardonne pour cette fois, mais réfléchit à tes paroles, dorénavant. Et puis, pense aux bons côtés de la malédiction, tu peux nouer des liens privilégiés avec ceux qui en sont touchés. Et puis, cela vous a permit de me rencontrer."

Ce lien indestructible, la malédiction, Akito le chérissait. Elle était née pour être au centre de cette malédiction, pour être aimée des maudits. Akira ne lui avait-il pas dit, après tout, "Ta venue était attendue, tu es spéciale, tu ne seras jamais seule, toujours aimée." ? Et ni cette fille, Tohru Honda, ni les autres, ne pourront changer ça. Les maudits finiraient pas revenir vers elle, c'était évident.


"La malédiction n'est pas si gênante, puisque vous ne vous transformez pas, entre maudits. Moi, je vous aime, tous, vraiment beaucoup, la malédiction n'y change rien."
Revenir en haut Aller en bas


soma
avatar


En savoir plus...
Âge: 17 ans
Malédiction: Cheval
Profession: Etudiante

MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Jeu 24 Oct - 20:00

Je le comprenais du fait que les autres le rejetais il était aigri. Je soupirais en l'entendant me dire que j'étais pardonnée et séchais alors mes larmes en le regardant alors de nouveau dans les yeux et répondait alors à tout ce qu'il venait de dire:

"J'aime beaucoup être proche des autres, mais il y a beaucoup de personnes que j'apprécie en dehors de ces murs et je ne veux pas les perdre non plus... certains d'eux subissent une malédiction et je dois dire que mon premier contact physique était avec un Kyoya... cela ne m'a pas déplut bien au contraire..."

Je le regardais alors avec les joues rouge en parlant de Zoku et me demandait ce qu'il pensait de cette autre famille. Je soupirais alors en me demandant si j'avais bien fait d'agir de la sorte avec Akito et surtout d'avoir pleurer en sa présence. Je lui dit alors:

"Je sais que vous êtes triste de ne pas nous avoir avec vous... Mais je viendrai aussi souvent que je le peux et que mes cours me le permettent... A... avez vous un téléphone?"

Je posais cette question car j'avais l'intention de pouvoir lui parler en direct via celui ci si je n'avais pas l'occasion de passer. Je le regardais alors dans les yeux puis les détournaient de nouveau me demandant pourquoi je ressentait autant de gènes en le voyant ainsi. Je n'étais pas habituée à cette malédiction mais surtout à ce que celui ci soit présent. Je sentais cette malédiction bien plus que quand j'étais à l'extérieur et cela me rendais nerveuse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Ven 25 Oct - 0:21

La rousse sécha ses larmes et me raconta que son premier contact physique avait été avec un membre de l'autre famille maudite, les Kyôya. Pendant qu'elle disait cela, elle avait les joues rouges, montrant sa gêne. Akito sentit ses sourcils se froncer. Cette famille allait-elle lui dérober l'attention de ses maudits ? La chef de famille ne répondit pas lorsque la maudite lui demanda son avis sur cette famille. Les problèmes ne cesseraient d'arriver..D'abord, cette Tohru Honda, ensuite cette famille... Akito soupira d'agacement. La maudite lui demanda alors si elle possédait un..téléphone. Akito lui répondit d'un ton neutre:

"Je n'en possède pas, je n'en vois pas l'utilité. Je sais qu'Hatori en possède un mais c'est tout. Pourquoi cette question ?"


Akito sentait la nervosité du cheval et l'observait de ses yeux froids. Qu'est-ce qui pouvait la rendre nerveuse ? Était-ce sa présence ? Pourtant, l'androgyne ne lui avait rien fait. Akito avait été calme, et ne voyait pas ce qu'elle pouvait avoir dit qui aurait pu la mettre dans cet état. Même Hatori ou Kuréno n'auraient rien eu à y redire à son comportement.

"Tu as l'air nerveuse, je me trompe ? Serais-ce ma présence qui te dérange ?"

Akito ferma un instant les yeux en fronçant les sourcils, sa migraine reprenant le dessus. Lorsqu'elle se fut un peu calmée, elle rouvrit les yeux en observant la rousse et sentit le regard des domestiques de Ren sur eux. En ayant assez, la chef de famille fit signe à Aoko de la suivre et traversa le couloir, ouvrit le panneau de bois et respira l'air frais. Cela soulageait quelque peu sa migraine et savait que les domestiques de sa mère ne pouvait lui lancer leurs regards méprisant sans s'avancer dans le couloir, et afficher leur comportement ouvertement. Tant mieux. En plus, les appartements d'Hatori étaient juste à côté.  La maudite n'aurait pas un grand chemin à faire. L'androgyne reporta son attention sur la rousse qui l'avait suivie, attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas


soma
avatar


En savoir plus...
Âge: 17 ans
Malédiction: Cheval
Profession: Etudiante

MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Ven 25 Oct - 1:53

Akito semblait avoir compris que j'étais gênée. Mais ce n'était pas réellement sa présence qui me dérangeais, c'était le fait que je stresse de ne pas agir correctement. Je le suivais alors dans le couloir et lui dit une fois dehors.

"Je voulais vous appeler pour prendre de vos nouvelles, mais aussi vous dire quand je viendrai vous voir... Mais si vous n'en avez pas, je ne sais pas comment je ferai pour vous contacter..."

Je soupirais alors et tortillant mes mains en essayant de trouver les mots juste pour décrire cette angoisse que j' avais au fond de moi. Ce n'était pas lui le problème mais bel et bien moi et mon angoisse qui ne s’arrêtait pas. Je pris alors une inspiration et lui répondait alors:

"Ce n'est pas votre compagnie qui m'angoisse c'est la peur de vous décevoir... J'ai aussi peur de dire des choses qui ne vous conviendrai pas... Malgré le fait que j'aime d'autres personnes je ne peux m’empêcher de penser à vous..."

Je soupirais alors doucement en le regardant et déliais mes doigts les uns des autres. Je le regardais alors en souriant et m'approchais de lui m'asseyant sur le banc en face de lui et regardant dehors, la résidence familiale était vraiment magnifique il n'y avait pas à dire. Je reposais alors mon regard sur lui et ne pouvait m’empêcher de me demander pourquoi personne ne voulait le voir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Ven 25 Oct - 2:31

Aoko expliqua qu'elle aurait voulu contacter le dieu via un téléphone, puis, elle expliqua que ce n'était pas sa présence qui l'angoissait, c'était la peur de le décevoir ou de dire des choses qui ne conviendraient pas. Akito répondit avec un geste vague, lui intimant de ne pas s'en faire pour ce problème de communication.

"J'essaierais de m'arranger pour résoudre ce problème."

Akito soupira un instant. Si tous les maudits pouvaient se comporter ainsi, ce serait beaucoup plus simple. La chef de famille observa la rousse, et lui posa une question:


"Avant de me croiser, que pensais-tu de moi ? De quelle façon avais-tu entendu parler de moi ?

Non pas qu'Akito voulait que le cheval joue les rapporteuses, mais elle voulait savoir ce que disait les autres sur elle. Après tout, la maudite devait sûrement avoir un a-priori sur elle, avant de la rencontrer véritablement. Du coin de l’œil, Akito vit plusieurs moineaux. Elle détourna la tête avant de penser à Kuréno et au fait que, lui, ne pourrait plus voler..La rousse s'était assise sur un petit banc en face du dieu. Cette famille, les Kyôya, l'inquiétait, mais la rendait un peu curieuse, aussi.

"Cette famille, les Kyôya, ils ont une malédiction semblable à la nôtre ?"


Avec un peu de chance, Aoko oublierait son angoisse en parlant d'un sujet qu'elle semblait apprécier. Akito souhaitait tout de même qu'elle ne trouve pas sa compagnie dérangeante, ou sinon, elle aussi, elle partirait en la laissant seule.
Revenir en haut Aller en bas


soma
avatar


En savoir plus...
Âge: 17 ans
Malédiction: Cheval
Profession: Etudiante

MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Sam 26 Oct - 1:14


Je souriais alors en regardant Akito dans les yeux heureuse que celui ci résolve le problème de communication. J'allais donc maintenant pouvoir le prévenir de mes différentes venues au domaine des Sôma. Je soupirais alors doucement en relevant le visage sérieuse:

"Je n'avais pas d'avis sur vous car je n'aimes pas juger sans rencontrer les personnes de moi même... On vous trouve froid et parfois sadique ou encore intolérant... Pour ma part je vous trouve étrange, et intriguant... comment rassembler cela en un terme... Mystérieux! Vous êtes ainsi !"

Je le regardais alors doucement posant ma main sur mes genoux et commençant à réfléchir à ce que zoku m'avait dit sur sa famille. Je rougissais aussi en me rappelant qu'il m'avait embrassé:

"Ils possèdent une malédiction comme nous avec 13 animaux... J'ai rencontré celui du loup, il est vraiment gentil et particulier..."

Je le regardais droit dans les yeux disant ce que je savais, je ne me souvenais pas de plus à vrai dire et restais un peu discrète sur mes sentiments envers Zoku. Je l'aimais mais ne pouvais pas en parler.. Pas à Akito en tout cas.

ps: c'est AOI pas AOKO ><


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   Sam 26 Oct - 2:02

La rousse dit alors comment on décrivait le dieu. Malgré elle, elle sentit son visage se refermer. Ensuite, elle raconta que l'autre famille possédait une malédiction semblable aux Sôma, mais avec des animaux différents, semble t-il, puisqu'un loup faisait partie des maudits. Akito commençait à fatiguer de cette discussion prolongée et entendit avec soulagement les pas familier du médecin dans le couloir, puis dans ses appartements. Elle observa la maudite. Elle semblait sincère lorsqu'elle disait qu'elle l’appellerait ou qu'elle viendrait lui rendre visite le plus possible. Akito lui dit simplement:

"Il me semble avoir entendu Hatori, je pense que tu peux aller le voir."

La chef de famille laissa un petit silence s'installer, plongée dans ses pensées. Puis elle reprit:

"J'espère que tu tiendras ta promesse et que nous aurons d'autres conversations plus tard. Sur ce, tu devrais aller voir Hatori avant qu'il ne soit occupé."

Sur ces paroles, Akito fit demi-tour, signifiant la fin de la conversation. La plupart des choses avaient été dites, l'androgyne n'avait aucune envie que la conversation s'éternise de trop. Kuréno était peut-être rentré, elle devrait lui demander où il pouvait bien être passé. D'ailleurs, Akito espérait ne pas avoir été trop dehors, elle n'avait pas envie de tomber de nouveau malade. Sa santé fragile était très contraignante, parfois. Elle remonta le couloir et se dirigea vers sa chambre. La conversation avec Aoi avait été...hm, elle changeait de l'ordinaire, disons.



P.S : Je me disais aussi x) Tu avais écrit Aoko dans le post où elle se présente à Akito, c'est pour ça que j'ai fait l'erreur. ^^
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lorsqu'un moineau s'envole, un dieu et un cheval se rencontrent ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Et Dieu créa la femme.
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?
» ¤ Dieu du Graphisme ¤
» Maïwenn, le Moineau triste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fruits Basket RPG :: Hors RPG :: ★ Archives-